www.auracan.com

Monstres et Doodles : voyage dans l'imaginaire d'André Franquin


© Marsu Productions by Franquin / comics-itrade.com

Il y a dix ans, les Monstres d’André Franquin faisaient déjà parler d’eux. A l’occasion d’une interview, réalisée par votre serviteur et publiée dans Auracan n°2 (novembre-décembre 1993), Franquin répondait à une question lui demandant si l’on verrait un jour une histoire ou un album avec ces fameuses bestioles : « Je n’en sais rien. J’ai eu la visite, il y a quelques années, d’un jeune Français dans la mouvance d’Angoulême, qui rêvait de faire un dessin animé avec les monstres. On avait travaillé un petit peu sur le projet, puis on ne s’est plus bien entendu pour le boulot. C’est dommage, parce que cela aurait pu donner des choses étonnantes, quelque chose de très noir avec des monstruosités. On avait quelques gags, mais on n’a pas poursuivi. Les monstres, je les ai créés surtout pour le plaisir de faire des grimaces. Je ne les ai pas dessinés pour les utiliser beaucoup. J’en ai glissé quelques-uns dans le journal Spirou pour m’amuser. Je ne sais pas du tout ce qu’on pourrait en faire. Je ne leur prévois pas un usage précis. Pour l’instant, cela ne me tente pas. J’en dessine encore de temps à autre, pour en inventer d’autres. J’en ai une collection assez fournie. »

La suite, nous la connaissons… les monstres ne feront pas de carrière et ne connaîtront pas d’aventures. Néanmoins, Marsu Productions a eu l’excellente idée de rassembler ces petits personnages dans de petits albums au format à l’italienne (identique à celui des premières éditions de Gaston). Alors que les 2500 exemplaires du premier recueil avaient été épuisés en un éclair, le second recueil a bénéficié d’un tirage de 4000 exemplaires (+ 100 HC). Numérotés, dotés d’une agréable couverture matte, ces recueils de près de 200 dessins réalisés au crayon ou à l’encre témoignent de tout le talent d’André Franquin, dans un registre plus confidentiel.

Un Doodle
© Marsu Productions by Franquin / comics-itrade.com

Poursuivant leur exploration des trésors enfuis dans les archives de Franquin, l’éditeur monégasque a recueilli des dessins d’une autre espèce, les Doodles. Doodles signifie crayonnages, griffonnages, en anglais. Ils sont dans la lignée des Monstres, mais ils prennent des formes plus géométriques. Ils naissent souvent, tout comme les monstres, de griffonnages lors de conversations téléphoniques. L’auteur en a repris certains pour les agrandir et les retravailler. Au fil des 96 pages du premier volume des Doodles, l’amateur peut découvrir ces étranges choses qui confirment le besoin de Franquin de toujours faire vivre son imagination par le dessin. Le tome 1 est également tiré à 4000 exemplaires numérotés et s’inscrit dans la même collection A l’italienne que les Monstres.

Deux ouvrages intéressants qui combleront les amateurs du créateur de Gaston Lagaffe.

les Monstres de Franquin - R2
Les monstres de Franquin - R2
coll. A l'italienne
Marsu Productions
les Doodles de Franquin - T1
Les doodles de Franquin - T1
coll. A l'italienne
Marsu Productions

Illustrations © Marsu Productions
Propos d'André Franquin recueillis par Marc Carlot en septembre 1993 © Graphic Strip 1993

31/10/2003
Copyright Auracan, 2003
Contact : info@auracan.com