www.auracan.com
Jean-Michel Charlier

Le carnet de vol de Tanguy et Laverdure


Jean-Michel Charlier et Albert Uderzo © Bernard Thouanel

Tout comme Astérix ou Barbe-Rouge, Tanguy et Laverdure apparaissent dans le premier numéro du journal Pilote en 1959. Ses créateurs, Jean-Michel Charlier et Albert Uderzo, avaient ébauché les grandes lignes de cette série pour un projet avorté de Supplément illustré, sorte de brouillon de Pilote imaginé quelques années plus tôt. Ainsi, conçurent-ils une première planche d'un récit intitulé Banjo 3 ne répond plus où les traits du héros annonçaient ceux de Michel Tanguy. Se souvenant de ce projet lors de la conception de Pilote, ils n'hésitent pas à récidiver : naissent alors Les Aventures de Michel Tanguy qui deviendront peu de temps après Les Aventures de Tanguy et Laverdure alias Les Chevaliers du Ciel.


© Uderzo - Charlier / Dargaud

En 1959, Jean-Michel Charlier est déjà un scénariste reconnu, spécialisé dans l'aviation. Depuis 1947, il imagine en effet les histoires de l'américain Buck Danny avec Victor Hubinon au dessin. Afin de ne pas concurrencer cette série, le théâtre des opérations de Tanguy et Laverdure sera l'Europe et ses colonies. Albert Uderzo, de son côté, est alors moins connu : jeune dessinateur qui cherche le succès depuis plusieurs années, il profite du lancement de Pilote pour se faire connaître en réalisant Les Chevaliers du Ciel et Astérix. Nul n'est besoin d'évoquer le chemin qu'il a parcouru depuis…

La série s'ouvre sur l'arrivée à Meknès de Michel Tanguy, héros loyal et courageux, et d'Ernest Laverdure, son complice gaffeur. Très vite, ils se révèlent indispensables au bon déroulement de missions de plus en plus risquées. Toujours au fait des nouveautés techniques de l'aéronautique, grand connaisseur de l'histoire de son époque, suivant de près l'actualité politique, Jean-Michel Charlier concocte des récits aux multiples et spectaculaires rebondissements. Extrêmement documentés, ses scénarios sont d'une très grande crédibilité : sans aucun temps mort, les péripéties succèdent à des scènes d'actions aériennes formidablement bien ficelées, les gaffes de Laverdure détendent une atmosphère lourde par définition. Albert Uderzo fait preuve d'une incroyable productivité, ne cherchant cependant en rien la facilité : dans un style qui doit beaucoup à Milton Caniff, il met en image les histoires de Charlier avec efficacité. Le travail de documentation paraît d'une qualité quasi irréprochable : les deux auteurs s'informent sur des bases militaires, multiplient photographies et croquis. Ici réside une des raisons du succès de cette série : ils ont toujours su être en adéquation avec l'actualité et les innovations technologiques de leur époque.


Tanguy et Laverdure par Jijé à la une de Pilote © Dargaud

Voguant de succès en succès, tenant en haleine les lecteurs de Pilote de semaine en semaine, la série prend son envol très rapidement. Cependant, Albert Uderzo qui a réalisé huit albums de 1959 à 1966, est vite débordé par ses multiples travaux. Face au succès grandissant de son autre série, Astérix, il décide d'interrompre son travail sur Les Chevaliers du Ciel. Mais rien n'arrête Charlier : avec Uderzo, il se met en quête d'un nouveau dessinateur. Plusieurs débutants sont testés : Jean Giraud et Marcel Uderzo (frère cadet d'Albert) participent à la réalisation du dernier Tanguy et Laverdure dessiné par Albert Uderzo, Pirates du Ciel. Rien de concluant n'en ressort. S'en remettant à Jijé, quelle n'est pas la surprise de Charlier et d'Uderzo que de s'entendre répondre que cette reprise l'intéresse ! Jamais personne n'aurait imaginé que ce chef de file reconnu de tous soit stimulé par une série à caractère militaire et technologique.

Les styles graphiques d'Uderzo et Jijé étant sensiblement différents, une expérience originale est tentée : les premières planches de l'épisode Mission spéciale seront réalisées par les deux en guise de transition. Après avoir cherché ses marques, Jijé se libère rapidement du dessin de son prédécesseur. La "patte" de Jijé sert à la perfection les histoires imaginées par Charlier. Jijé, spécialiste de représentations d'étendues sauvages, met son légendaire sens du mouvement au service de cette série d'aviation aux ambiances contemporaines. De 1967 à 1980, Jijé réalise treize histoires. Pour l'anecdote, notons que Charlier écrit un roman en 1971 mettant en scène ses aviateurs, ouvrage illustré par Jijé et publié dans la célèbre "Bibliothèque verte" : L'Avion qui tuait ses pilotes.


Pochette du générique de la 1ère série TV © DR - collection BFH

Adaptations télévisuelles et cinématographique

À partir de 1967, la série connaît une célébrité importante lorsque Charlier l'adapte pour la télévision : les aviateurs vivent 39 aventures télévisuelles sous les traits de Jacques Santi et Christian Marin. Pour l'anecdote, le générique des Chevaliers du Ciel est interprété par Johnny Hallyday, illustrant le degré de popularité de la série. Fait remarquable, il est à noter que Jijé transforma peu à peu les physiques de ses personnages afin de les faire ressembler aux acteurs. En 1988, de nouveaux épisodes télévisés sont diffusés avec pour acteurs Christian Vadim et Thierry Redler.
Bien des années plus tard, le 9 novembre 2005 sort dans les salles obscures une très libre adaptation de la série. Aux commandes, le réalisateur Gérard Pirès fait tourner Benoît Magimel et Clovis Cornillac dans les deux rôles principaux. Sans vraiment convaincre les fans, on se demande encore pourquoi les producteurs ont rebaptisé les deux héros qui se nomment désormais Antoine Marchelli et Sébastien Vallois ! Pour faire plus contemporain ?…


© DR

Jijé revient à Tanguy et Laverdure après six années consacrée à sa série fétiche Jerry Spring. Ce retour ne verra qu'un album, La mystérieuse Escadre Delta en 1979. En 1980, Jijé décède en laissant inachevée sa suite, Opération Tonnerre. Charlier cherche alors un nouveau dessinateur. Patrice Serres achèvera Opération Tonnerre et réalisera deux aventures supplémentaires. En 1988, après quelques années sans nouveauté, Charlier s'associe Alexandre Coutelis et signe l'excellent Survol interdit. Malheureusement, la disparition du scénariste en 1989 provoque l'arrêt des Chevaliers du Ciel, malgré les quatre premières planches d'une nouvelle aventure dessinée par Coutelis et restée inédite.


© Uderzo - Charlier / Dargaud

À la différence des autres séries de Charlier (Barbe Rouge, Blueberry, Buck Danny), aucune reprise ne paraît dans les années suivantes. Mais c'était sans compter sur la volonté du fils du scénariste de ressusciter les aventures des deux aviateurs. Paraît ainsi en octobre 2002 Prisonniers des Serbes. Cette reprise très convoitée est confiée à deux inconnus du grand public : Yvan Fernandez et Jean-Claude Laidin. Avec Prisonniers des Serbes, Yvan Fernandez (né en 1958) signe son premier album de bande dessinée. Pas tout à fait en vérité : assistant de Christian Denayer sur Alain Chevalier et Les Casseurs, il rejoint ensuite Eric Loutte, le dessinateur de Biggles, une série d'aviation créée par Francis Bergèse, lui-même repreneur des aventures de Buck Danny, une série signée Charlier. À l'image des figures acrobatiques de Tanguy et Laverdure, la boucle est ainsi bouclée ! Yvan Fernandez a bénéficié des conseils d'Albert Uderzo, le créateur graphique de la série. C'est Philippe Charlier, le fils du scénariste, qui a pensé au journaliste Jean-Claude Laidin (né en 1949) pour relever le défi d'écrire de nouvelles aventures des Chevaliers du Ciel. Il est vrai que l'homme est bien placé : grand reporter à TF1, il en est le spécialiste aéronautique.

En 2005, au moment de la sortie en salles du film Les Chevaliers du Ciel réalisé par Gérard Pirès, Jean-Claude Laidin et Renaud Garreta (Fox-One, Insiders) publient Opération Opium, nouvelle aventure de nos héros en Afghanistan. Et pendant ce temps, les fans attendent depuis plusieurs années Le vol 501 ne répond plus que dessine actuellement Yvan Fernandez sur un scénario toujours signé Jean-Claude Laidin.

© Brieg F. Haslé / Tous droits réservés
Reproduction interdite sans autorisation écrite de l'auteur

Plusieurs passages de cet article ont été partiellement publiés sur le site aeroplanete.net
et au sein du dossier de l'album Prisonniers des Serbes, Dargaud, 2002.

>>> Retour au sommaire du dossier

Brieg F. Haslé
27/08/2007
Copyright © Auracan, 2017
Contact : info@auracan.com