www.auracan.com
 

Angoulême 2001 : le compte est bon ?

Quelques publications du Groupe Rizzoli Corriere Della Sera

Mr Jean-Marc Thévenet, directeur du Festival d'Angoulême, s'est expliqué ce mardi 24 octobre sur la polémique que suscite l'augmentation des tarifs d'entrée de l'édition 2001. Il voulait ainsi répondre à la trentaine d'auteurs, soutenus par trois éditeurs (Soleil, Le Cycliste et Fluide Glacial), qui s'étaient élevés contre cette hausse.

Il a ainsi précisé quelques chiffres : "Le billet pour trois jours passe effectivement [de 95 FRF] à 175 F vendu sur place (150 F seulement en pré-vente acheté avant le 16 décembre) mais ce forfait ne touche que 3% du public. Le billet d'une journée qui passe [de 50 FRF] à 70 F (60 F en préventif) concerne 25% du public. En revanche, le tarif réduit pour les 7-18 ans qui forment 43% du public baisse de 40 à 30 F et l'entrée reste gratuite pour les moins de 7 ans (7% du public) et les accrédités. En tout état de cause, les tarifs 2001 si décriés sont inférieurs à ceux de 1995 et l'an dernier 81,5% du public est entré gratuitement ou à tarif réduit contre 76% en 1995".

Un petit calcul nous indique que l'accroissement des gains pour le festival - pour autant que les pourcentages annoncés soient corrects et restent d'application en 2001 - se situeront entre -0.5% (si tous les visiteurs "adultes" achètent leur billet avant le 16 décembre) et 9,5% (si tous les visiteurs "adultes" achètent leur billet sur le festival). Il est probable que les recettes supplémentaires devraient se situer aux alentours des 5 à 6 %. On comprend donc assez difficilement ce qui a motivé les augmentations des tarifs dans des proportions aussi importantes. D'autant qu'une augmentation de 5 FRF sur le billet adulte d'une journée et de 15 FRF sur le forfait trois jours, le billet 7-18 ans restant à 40 FRF, aurait rapporté un peu plus de 5% au festival... sans aucun impact négatif pour la manifestation BD.

Mais le directeur d'Angoulême n'est peut-être pas très doué pour les calculs... On se demande d'ailleurs comment il arrive à la conclusion que "81,5% du public est entré gratuitement ou à tarif réduit" en 2000 avec les chiffres qu'il cite juste avant cette déclaration.

De toute évidence, ce n'est pas avec de telles explications qu'il réussira à désamorcer la polémique.

 
25/10/2000 - source: Yahoo.fr
 
Copyright © Auracan, 1997-2000
Contact:info@auracan.com