www.auracan.com
Lorenzo Mattotti

Mattotti, entre voyages et confidences

L’artiste italien nous propose deux ouvrages atypiques publiés au Seuil : un carnet de voyage dans la jungle du Cambodge et un carnet de croquis dans l’intimité d’une chambre…

L’Italien de Paris

Lorenzo Mattotti est né en 1954. Après des études d’architecture à Venise, il s’oriente vers le graphisme. Au début des années 1980, il fonde avec d’autres dessinateurs qui souhaitent renouveler l’esthétique et le langage de la bande dessinée, le groupe Valvoline. En 1984, il réalise Feux, un ouvrage qui est considéré comme un événement dans le monde de la bande dessinée et qui remportera de nombreux prix internationaux. Durant les années 1990, il illustre des livres pour enfants, de Pinocchio à Eugenio (Grand Prix de Bratislava 1993, une des plus grandes distinctions de l’édition jeunesse.) Tout en dessinant de nombreuses illustrations pour des journaux américains et européens (Le Monde, Télérama, The New Yorker, Vanity, Libération…), il imagine également des albums de bandes dessinées (Le Bruit du Givre (Le Seuil), Caboto, L’homme à la fenêtre, Docteur Jekyll et Mister Hyde (Casterman)). Si le travail de Mattotti, au fil des livres, évolue dans un souci constant de cohérence, on y trouve l’éclectisme d’un artiste qui choisit d’explorer sans cesse de nouveaux territoires. Mattotti poursuit ses recherches graphiques et picturales, s’imposant ainsi comme l’un des grands noms de l’illustration contemporaine. L’artiste vit aujourd’hui à Paris.

Angkor

A la rencontre des temples khmers

Souvenez-vous du hors-série réalisé par le magazine Géo à la fin 2002 : La bande dessinée part en voyage, l’occasion pour de grands noms de la bande dessinée de signer de superbes reportages aux quatre coins du monde. Lorenzo Mattotti a pris la route du Cambodge pour visiter le site exceptionnel du temple d’Angkor. Les éditions du Seuil ont la bonne idée de nous proposer, sous la forme d’un élégant carnet de voyage, l’intégralité des dessins réalisés sur place par l’artiste italien. Pour ressusciter la culture khmère, le dessinateur use de nombreuses techniques : aquarelle, pastel, fusain, encre de chine… Entre la pierre sculptée par l’homme et la jungle sculptée par la nature, Mattotti fait jaillir de ces ruines des éclats lumineux, orange, émeraude… Des bouddhas hiératiques guident le lecteur qui se mue, au fil des pages, en voyageur émerveillé.

La rencontre de deux êtres

Entre confidences, étreintes et gestes de tendresse, Mattotti nous invite dans la chambre d’un couple amoureux. En 77 dessins et sans aucun mot, l’artiste dessine au crayon les attitudes de deux êtres dans leur intimité. Le lecteur se fait observateur, contemplateur de ce recueil qui adopte un format à l’italienne… Après cette balade amoureuse, langoureuse mais jamais voyeuriste, vient l’interrogation finale. Où est donc passée la femme à la fin de l’ouvrage ? Est-elle partie, laissant l’homme seul ? Est-elle juste allée se rafraîchir à la salle de bains avant de mieux revenir ?… Ces rapides croquis, parfois simplement esquissés, sont la fidèle reproduction d’un carnet personnel de l’auteur. Un bel ouvrage.

Extrait de "La Chambre"

Photo de l'auteur © Marc Carlot, 2001

Illustrations © Mattotti, Le Seuil, extraites de:

  • Lorenzo Mattotti, Angkor, coll. Carnet de voyage, Le Seuil
  • Lorenzo Mattotti, La Chambre, Le Seuil
27/2/2004 - source: auracan.com
Copyright Auracan, 2004
Contact : info@auracan.com