www.auracan.com

Tintin et la ville


© Hergé/Moulinsart 2004

Les événements consacrés au 75ème anniversaire de Tintin se suivent et ne ressemblent pas. Après le magnifique spectacle théâtral "Les Bijoux de la Castafiore", suivi de l'émission d'une superbe pièce de monnaie de 10 euros à l'effigie du héros et d'une édition spéciale de cinq timbres Tintin, voici encore une exposition : "Tintin en ville", aux Halles Saint Géry de Bruxelles.

Il y avait foule au vernissage de l'expo, le jeudi premier avril. C'était même la bousculade à certains moments. Le gratin politique bruxellois était présent, y compris le ministre-président Jacques Simonet. Et même certains, tel le collectionneur Stéphane Steeman, qui ont tant critiqué dans le passé la politique de la société Moulinsart, gestionnaire des droits de l'œuvre d'Hergé, étaient visibles dans la salle, ainsi que l'a fait remarquer ironiquement Nick Rodwell dans son court discours de bienvenue.

Une fois les mondanités terminées, et tandis que la foule visiblement assoiffée et affamée se jetait sur le mauvais mousseux et les petits amuse-gueules distribués au compte-gouttes, nous avons fait le tour de l'exposition.

Certes, les maquettes sont belles et fidèles aux albums d'Hergé. Certes, les panneaux mettant en concordance les dessins des albums et les photos des lieux représentés sont bien réalisés, clairs et pertinents. Quelques décors complètent les lieux. Mais si cette exposition devrait probablement plaire à un large public d'enfants et de touristes, elle a un petit goût de trop peu. On a l'impression qu'on est passé à côté de quelque chose qui aurait pu lui donner à la qualité d'événement incontournable. L'absence d'originaux par exemple est extrêmement décevante. Il eut été possible, dans la capitale belge et européenne, à quelques kilomètres des anciens studios Hergé et de l'actuel siège social de Moulinsart, de faire parvenir à peu de frais quelques uns de ces "incunables" de la BD. Non, rien ! Mais ce n'est pas tout : à part une ou deux pièces réellement intéressantes (la maquette du désert, avec un "vrai" mirage, ou le jeu de miroir donnant une impression de hauteur pour un building de New-York), les amateurs d'Hergé et de Tintin, les vrais, ceux qui connaissent l'œuvre par cœur et cherchent toujours à en savoir plus, resteront sur leur faim…

Finalement, la maquette la plus intéressante de l'expo est encore celle exposée au sous-sol : mais elle n'a qu'un rapport indirect avec Tintin : c'est la maquette de la ville actuelle de Bruxelles, grande de plusieurs mètres carrés.

Dates, horaires: Halles Saint-Géry, du 1er avril au 30 juin 2004, de 10 à 18 heures du mardi au dimanche inclus, jeudi jusque 21H30.

A lire aussi :

5/4/2004 - source: auracan.com
Copyright Auracan, 2004
Contact : info@auracan.com