www.auracan.com

Al'Togo : L'Europolice selon Morvan et Savoia

Jean-David Morvan et Sylvain Savoia (c) Marc Carlot
Jean-David Morvan et Sylvain Savoia

A l’occasion de la sortie du deuxième épisode d’Al’Togo, nous avons rencontré le duo Savoia-Morvan qui guide la destinée de ce nouveau héros.

Extrait de Al'Togo T2

Après avoir réalisé quelques 680 pages pour Nomad (5 tomes, chez Glénat), l’équipe s’est reformée pour donner naissance à Albertus M’Natogo, dit Al’Togo. Le cadre de cette série est l’Europolice, une police européenne ayant le droit de passer les frontières de l’Union Européenne pour poursuivre les méchants de tout acabit. Chaque histoire peut se lire indépendamment des autres, mais divers éléments liés au héros sont distillés dans chaque épisode de ses aventures. Sans être une série de science-fiction, Al’Togo se situe temporellement dans un futur proche, deux-trois ans après la date de sortie de l’album. « Il y a des éléments, comme les aspects technologiques, qui seront assez rapidement réels, mais il y en a d’autres, comme l’Europolice, qui ne verront probablement que tardivement ou jamais le jour. Même si on en a parlé après les attentats de Madrid, je ne suis pas sûr que l’on arrivera facilement à coordonner une police européenne avec des polices nationales », nous avoue Jean-David Morvan.

Extrait de Al'Togo T2

Aventure, action et suspense, mais aussi humour et psychologie sont les ingrédients de cette série très rythmée. « L’objectif est d’avoir des personnages avant tout humains. Ce ne doit pas être des machines à résoudre des enquêtes. Ils ont une vraie vie entre eux et à côté aussi », explique Sylvain Savoia.

Pour les auteurs, le fait de placer leur héros dans un décor bruxellois constitue un peu un retour aux sources. Tous deux ont vécu à Bruxelles il y a une douzaine d’années, alors qu’ils suivaient les cours en section bande dessinée de l’Institut Saint-Luc. Certaines ambiances, certains personnages secondaires (comme la boulangère) sont issus de leurs souvenirs de l’époque.

Extrait de Al'Togo T1

Le premier épisode, intitulé « 297 km », voit notre héros embarqué malgré lui dans une histoire d’enlèvement d’enfants alors qu’il fait route vers Bruxelles pour entrer dans l’Equipe Opérationnelle 6 de l’Europolice. Le sujet de ce récit est assez grave, puisqu’il aborde le problème des déchirements familiaux suite à une séparation. Le choix de ce sujet n’est pas anodin. « Nous avons voulu traiter de la difficulté des couples modernes, qui vivent séparés, pas forcément dans les mêmes endroits, alors qu’ils ont des enfants. Cela peut poser des problèmes très complexes à gérer. Moi, ça me touche, car c’est une situation que je vis un peu, sans aller jusqu’à cette extrémité. Heureusement ! (Rires) », raconte Sylvain Savoia. Parallèlement à ce drame familial, on voit aussi, en quelques cases, qu’Albertus laisse derrière lui une femme et un bébé… alors qu’on lit plusieurs pages plus loin que c’est un célibataire endurci. Etrange… On sent que les auteurs ont pensé leur personnage et qu’ils nous distillent petit à petit des petites bribes de son vécu. La psychologie a été mise en place avec sensibilité et à-propos. Sans discours inutile, les états d’âme des protagonistes parviennent à toucher le lecteur.

Le deuxième tome, intitulé « Midi – Zuid », nous entraîne dans une course poursuite menée tambour battant, à travers la gare du Midi à Bruxelles. Al’Togo participe à sa première mission au sein de l’Europolice. A la suite d’un contrôle de routine de la douane, effectué dans un TGV en provenance d’Amsterdam, un quidam menace de faire exploser une mallette contenant un produit hautement toxique. Une mission délicate qui sera confié à l’EO-6.

Le troisième volet de la série (Tajna Policja) se déroulera en Pologne. L’Europolice se verra confrontée à la police locale. « Ma copine est polonaise et, de ce fait, nous avons eu un regard proche de la réalité sur ce qui se passe là-bas. Il s’avère qu’il y a encore dans ces pays de l’Est, des nostalgiques du communisme » nous dit Sylvain Savoia.

Extrait de Al'Togo T2

On remarquera qu’à la fin de chaque album, une bande annonce présente l’épisode suivant sur deux à quatre pages. « J’avais besoin de quatre pages supplémentaires pour clôturer le premier tome. Dargaud n’a pas fait de problème pour ajouter ces quelques pages. Mais en fait, pour eux, cela revenait à ajouter un cahier de huit pages dans l’album. Il fallait donc trouver quelque chose pour meubler les quatre pages blanches. Comme on ne voulait pas tomber dans le classique carnet de croquis, on a trouvé cette idée de la bande annonce. Finalement, les échos ont été tellement positifs, après la sortie de l’album, qu’on a dû remettre ça dans le deuxième. Le problème maintenant, c’est que je perds deux pages… (Rires) » explique le scénariste.

Côté maquette, Sylvain Savoia a opté pour une couverture sobre, sans décor : « Je ne sais pas si c’est plus, ou moins efficace… Si on déplie complètement l’album pour avoir les deux faces de la couverture côte à côte, on remarquera qu’elles dessinent les initiales A T »… comme Al’Togo.

Spirou par Munuera
© Dupuis

Suite au désistement du scénariste initialement prévu, Jean-David Morvan a repris la destinée de Spirou avec son complice de « Merlin », l’auteur espagnol Munuera. Le premier récit de cette reprise est actuellement publié dans le journal de Spirou. « Je m’en vais à Grenade pour travailler avec José Luis. Au départ, nous devions juste corriger quelques dialogues, mais finalement, nous allons refaire certains passages. Il y aura donc des différences notables entre la version en album et celle pré-publiée dans Spirou. »

Propos recueillis par Marc Carlot, le 18 mai 2004
Photo des auteurs © Marc Carlot, Auracan.com, 2004
Illustrations extraites d'Al'Togo T1 & 2 © Savoia, Morvan, Dargaud

Egalement sur le site:

Al'Togo T1

L'interview de Jean-David Morvan

1/6/2004 - source: Auracan.com
Copyright Auracan, 2004
Contact : info@auracan.com