www.auracan.com

Rock Mastard, profession : justicier !

Créé au début des années 80 dans les pages de Fluide Glacial, Rock Mastard, le justicier, reprend du service et revient dans une aventure délirante dans la forêt amazonienne. Echec à la Gestapo nous emmène en pleine cambrousse à la recherche d’une précieuse et mystérieuse cargaison perdue par un bombardier allemand en 1945. Une bande de nazillons parviennent, sous la menace, à convaincre notre justicier à les aider. Toute cette joyeuse bande se retrouve donc dans un environnement hostile peuplé de plantes carnivores, d’animaux timorés, et de bébés costauds et fort agressifs…

François Boucq et Karim Belkrouf
François Boucq et Karim Belkrouf

Nous avons rencontré François Boucq et Karim Belkrouf, les auteurs de ce nouvel opus, pour lequel ils n’ont pas ménagé les effets spéciaux.

Puisqu’il s’agit d’un retour, essayons de comprendre pourquoi ce justicier sans peur et sans reproche avait été abandonné par son créateur il y a près de 20 ans. « J’avais bien des idées pour continuer ses aventures, mais il y a eu une rupture chez Fluide Glacial. En fait, nous voulons une augmentation du tarif à la planche. Nous avions dit : c’est ça ou on part. On nous a dit de partir... » nous confie François Boucq. Ce dernier est entré ensuite chez (A SUIVRE) où il a réalisé toute une série d’histoires courtes. Elles seront rassemblées en album sous le titre Les pionniers de l’Aventure Humaine. « Je voulais changer, à chaque récit, de personnages, de décors... ». Il publiera ensuite plusieurs albums sous le label Casterman. Le destin de Rock ne semblait pas avoir sa place dans la production de Boucq pour l’éditeur de Tintin. C’est pourquoi il fallut attendre, au début du 21ème siècle, une rencontre avec Yves Sente, le directeur éditorial du Lombard.

François Boucq

Celui-ci propose d’abord au dessinateur d’élaborer le dossier de presse de la collection Troisième Degré. Avec son comparse Karim Belkrouf, ils mettent en place un sympathique et amusant dossier. Les deux hommes ne s’arrêtent pas là. L’occasion se présente enfin de réabiliter le légendaire Rock Mastard. « Nous avions un sujet d’histoire et il nous est rapidement aparu que Rock Mastard était l’homme de la situation. Il nous fallait un aventurier. Et Rock était le personnage qui pouvait donner le plus de cohérence au récit. » raconte Boucq. Aux côtés du justicier, les auteurs ont confié un rôle à un des personnages fétiches de l’univers « boucquien » : Jérôme Moucherot. Il fait office d’assistant au célèbre redresseur de tort. Un rôle de composition pour cet artiste au talent reconnu. La production l’a déjà engagé pour le prochain épisode de la série, qui est un remake du premier épisode intitulé Pas de deo gratias pour Rock Mastard. « Moucherot aura le rôle d’un noir. Les maquilleuses ont eu un peu plus de travail pour le faire coller à ce personnage. L’épisode est entièrement dessiné. Il reste les couleurs. » explique le dessinateur. « J’ai actuellement un Bouncer en chantier. Par ailleurs, j’ai un projet avec Yves Sente, pour les éditions Dargaud. Une histoire d’espionnage qui s’intitulera Week-end à Davos » conclut-il.


Rock Mastard dans "Pas de deo gratias pour Rock Mastard" © Bédéfil, Boucq & Delan, 1986

Photos des auteurs © Marc Carlot 2004

Illustrations © Boucq, Belkrouf, Le Lombard

24/9/2004 - source: auracan.com
Copyright Auracan, 2004
Contact : info@auracan.com