www.auracan.com

BD Boum 2004, une édition sympathique

Orchestrée par une nouvelle présidente, Lisa Gaillard, et un nouveau directeur, Bruno Génini, la 21e édition du Festival BD Boum de Blois s’est tenu du 26 au 28 novembre. Dans une ambiance décontractée, cette édition n’a malheureusement pas rencontré la même affluence que l’an passé qui, rappelons-le, commémorait le vingtième anniversaire du rendez-vous blésois.

Malgré la légère défection des visiteurs, cette édition a confirmé la bonne place de BD Boum dans la longue liste des festivals français. Pari gagné pour ce festival qui se décline sous quatre axes fort : artistique, pédagogique, citoyen et social.

Expositions

Expo Pellejero
Bienvenue au Motel Pellejero
Expo Pellejero
Une chambre du Motel.
Pas chic et pas cher...
Expo Tirabosco
L'expo Tirabosco. Entre ombre et lumière...

Comme à l’accoutumée, cette édition était l’occasion de découvrir une belle brochette d’expositions. Le « Grand Boum 2003 », Rubén Pellejero bénéficiait de la plus belle des expos. La mieux scénographiée également. Présenté à la Bibliothèque Abbé Grégoire, le parcours de ce dessinateur espagnol se dévoilait au sein des pièces intimistes d’un hôtel sud-américain. Des couloirs sombres et intimistes à la chambre à la chaude atmosphère, en passant par une salle de bains quelque peu déglinguée, de très nombreuses planches originales, extraites des albums « Arômm », « Un peu de fumée bleue », « Le tour de valse »…, se laissaient admirer. Pour les petits, une drôle de cabane accueillait l’univers tout en couleurs et douceurs du « Trio Bonaventure » d’Edith et Corcal. Devant la Halle aux grains, les planches signées Sébastien Gnaedig sur un scénario de Philippe Thirault agrémentaient l’expo « Transports sentimentaux » installée dans un bus. La Croix Rouge de Belgique a profité du festival pour proposer en avant-première l’ouvrage « Chemins d’exil » illustré par Warnauts et Raives qui exposaient les planches originales de ce bel album à visée caritative. Enfin, notre coup de cœur va aux deux expos installées à l’étage de la Halle aux grains : « Tom Tirabosco » et ses incroyables couleurs directes, « Billy the Cat », ce drôle de petit garçon transformé en chat qui vit des aventures pleines de surprises dans de superbes planches signées Stephan Colman. Autres expos présentées, plus ou moins abouties : « Jeunes : des nouvelles de la cité », « Accords perdus (Frank Margerin, Christian de Metter et Céline Chrétien) », « Derib : de Yakari à Buddy Longway », « Jeux et espiègleries d’enfants », « Cour d’assises. Et si demain vous étiez juré ? », « Birmanie : la peur est une habitude », « La représentation de la France sous l’Occupation en BD de 1945 à nos jours », « Foot Furious et La Fontaine à bulles ».

Prix

Charles Berbérian
Charles Berbérian

Comme tout festival qui se respecte, BD Boum a remis ses prix. En voici le palmarès : Philippe Dupuy et Charles Berbérian sont les « Grands Boum 2004 » pour l’ensemble de leur œuvre commune. C’est la première fois que ce prix est attribué à deux personnes. Alfred a reçu le prix du jeune public - Ligue de l’Enseignement pour « Octave et la daurade royale » (Delcourt). Fabien Vehlmann a obtenu l’enviable Prix Jacques Lob dédié au travail d’un scénariste. Le Prix du Conseil Régional récompensant un ouvrage pour sa portée citoyenne revient cette année à « Beyrouth Clichés 1990 » des frères Ricard et Gaultier (Les Humanoïdes Associés). Enfin, le Prix de la Nouvelle République distinguant un auteur natif de la région de Blois, ou y résidant, a été raflé par Relom, l’auteur de « Andy et Gina » (Fluide Glacial). Sachez encore qu’André Chéret, un auteur qui est à Blois chez lui, a été élevé au rang de Chevalier des Arts et Lettres, tandis que Philippe Guillaume et Marie-Pierre Larrivé, les vice-présidents de l’ACBD (Association des Critiques et journaliste de Bande Dessinée) annonçaient les cinq albums encore en lice pour le « Grand Prix de la Critique ». Signalons, à ce propos, le sympathique partenariat existant depuis 2003 entre l’association de critiques et le festival de Blois qui met tout en place pour que les journalistes puissent pleinement, en totale indépendance, délibérer et arrêter la liste des heureux finalistes.

Publication

Parmi les nombreuses activités du festival BD Boum de Blois, dont l’action sociale et citoyenne s’échelonne tout au long de l’année, évoquons ces albums collectifs proposés chaque année. Après les « Paroles de taule », « Paroles de taulards » et « Paroles de parloirs » (coédité par Delcourt), voici un nouveau collectif coordonné par le scénariste Eric Omond : « Jeunes : des nouvelles de la cité » (coédité par La Comédie illustrée). Le scénariste a mis en textes et dialogues les témoignages de jeunes habitants des quartiers nord de Blois, recueillis par les animatrices du festival. Puis, différents dessinateurs s’en sont emparés : Aris dessine « Ici, c’est la mort », le témoignage de Christophe ; Sandrine Revel, celui d’Hamid : « Bonjour » ; Etienne Davodeau, celui d’Emma : « Quinze ans de zup » ; Philippe Larbier, celui de Selim : « Va comprendre » ; Eric Omond dessine lui-même celui de Leïla : « Petit frère » ; Olivier Martin, celui de Soraïa : « Les deux copines » ; et Tehem : « Pas vu à la télé » de Feydeau. On retrouve également Tom Tirabosco pour les propos de Tuba : « Une fille dans le quartier » et Pascal Rabaté qui illustre le témoignage de Sultan : « Paix et amour ? » et signe la couverture du recueil. 19 auteurs pour 19 histoires de jeunes, histoire de parler et de dépasser les frontières, invisibles, dessinées entre les quartiers.

Comme on le voit, le rendez-vous de Blois propose une belle diversité d’activités. N’hésitez pas à en découvrir les multiples facettes sur leur site officiel : http://www.bdboum.com, histoire de patienter d’ici la 22e édition !

Photos © Brieg Haslé

15/12/2004 - source: auracan.com
Copyright Auracan, 2004
Contact : info@auracan.com