www.auracan.com

Décès de Will Eisner

Will Eisner (c) Delcourt

C'est avec tristesse que nous apprenons le décès de Will Eisner survenu brusquement ce lundi 3 janvier au soir. Il est décédé des suites d'une opération (quadruple pontage le 22 décembre dernier). Il aurait eu 88 ans en mars prochain.

Will Eisner est né à New York le 6 mars 1917. Très tôt, le jeune Willie distribue des journaux pour se faire de l'argent de poche. Là, il découvre des maîtres de la BD comme Milton Caniff ou Alex Raymond. Il en gardera une passion pour le dessin et les habitants de la Grande Pomme.

Il entre dans une école d'art de New York puis commence sa carrière comme dessinateur publicitaire. Il débute bientôt chez Quality comics et multiplie les casquettes en étant tour à tour scénariste, humoriste, dessinateur et rédacteur en chef ! Mais c'est véritablement en 1940 avec la création de The Spirit qu'il dévoile au grand public l'étendue de ses talents en introduisant de nouvelles techniques qui en font aujourd'hui l'un des maîtres du 9ème art (découpage cinématographique, double niveau de lecture...).

Mobilisé en 1940, il continue à dessiner comme reporter de guerre au sein de la revue Army Motors. Les nombreuses esquisses qu'il réalisera lui serviront à réaliser Mon dernier jour au Vietnam. Les prix se succèderont après guerre avec le Grand Prix du salon d'Angoulême ou encore celui du meilleur dessinateur décerné par la NCS (National Cartoonist Society).

Sa double expérience dans la publicité et le dessin le pousse à fonder l'American Visuals Corporation qui promeut la BD dans la vie courante. Initiateur du roman graphique avec un Bail avec Dieu, L'Appel de l'espace ou encore Big City, Eisner démontre toute l'étendue de son innovation tout en montrant l'attachement à ses racines.

Will Eisner et Jean-Marc Thévenet en 2002
Will Eisner et Jean-Marc Thévenet
en 2002

Unanimement reconnu, il renoue, à plus de 84 ans, avec la BD et se pose en véritable conteur de nos journées. Ses récits autobiographiques tels que Petits Miracles racontent un quotidien grave voire douloureux avec une dose d'humour juif à consommer sans aucune modération.

En 2002, il est l'invité d'honneur du festival d'Angoulême au moment même où paraît La Valse des alliances. Cette fiction raconte l'ascension sociale, grâce au mariage, des juifs d'Europe centrale immigrés aux États-Unis à la fin du XIXe siècle.

Son dernier album de bande dessinée Fagin le juif est paru en France fin août 2004.

5/1/2005 - source: Delcourt
Copyright © Auracan, 2004
Contact : info@auracan.com