Auracan » Indiscretions » L'ACBD décerne son Prix de la Critique à Asterios Polyp

L'ACBD décerne son Prix de la Critique à Asterios Polyp

Asterios Polyp
L'Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée a dévoilé ce 2 décembre 2010 son Grand Prix de la Critique 2011. Il couronne une œuvre innovante : Asterios Polyp, de l'Américain David Mazzucchelli, publié chez Casterman. Après avoir débuté dans l'univers des super héros (Daredevil, Batman), l'auteur explore une écriture plus personnelle que symbolise cet ouvrage soigné dans ses moindres détails. Par ailleurs, il enseigne la bande dessinée à l'école de design de Rhode Island et à l'école des Arts visuels de New York.

Déjà lauréat de l’Eisner Award en 2010, cet épais roman graphique de 344 pages raconte la vie d’Asterios Polyp, un bien étrange personnage qui refait sa vie à 50 ans suite à l’incendie de son immeuble. Peu à peu, il découvre une facette plus touchante du personnage imbuvable tel que son brillant CV et son comportement social laissaient apparaître. Ce faisant, il livre d’intéressantes réflexions philosophiques en multipliant les exemples symboliques. Le dessin très ligne claire et minimaliste est mis en couleurs selon des codes signifiants. Finalement l'album intimiste en appelle à l'intelligence et fait preuve d'une belle inventivité graphique.

La Mort de Staline Gaza 1956 Page Noire Château de Sable
L'ultime choix des membres de l'ACBD pour ce Prix se faisait parmi la sélection des 5 titres finalistes issus des 3827 bandes dessinées parues entre novembre 2009 et octobre 2010. Jusqu'au dernier moment, la lutte fut serrée entre ces albums. Asterios Polyp l'emporte finalement de très peu (2 voix) devant La Mort de Staline de Fabien Nury et Thierry Robin. Les 3 autres récits (Gaza 1956 : en marge de l'histoire, Page noire, Château de sable) ne se classant pas très loin non plus. Ce qui témoigne de la grande qualité de ces 5 titres.

Partager sur FacebookPartager
Marc Carlot et Manuel Picaud
02/12/2010 - source : auracan.com