Auracan » Indiscretions » Expositions-ventes de bande dessinée au 6 mars 2012

Expositions-ventes de bande dessinée au 6 mars 2012

Avec cinq nouvelles expositions, la BD sous toutes ses formes est présente cette semaine du mardi 6 mars au lundi 12 mars 2012. Leur point commun est la force et le caractère innovateur du dessin de ces quatre auteurs qui marquent ou vont marquer le neuvième art. Plusieurs vernissages se succèdent à Paris et à Bruxelles cette semaine du 8 au 10 mars. Le jeudi seront inaugurées les expositions Joost Swarte à la Galerie Petits Papiers à Paris et Pablo par Clément Oubrerie à la Librairie Galerie Brüsel à Bruxelles. Le vendredi seront lancées les expositions  de Vincent Perriot à BDArtis(e) et Olivier Grenson chez Daniel Maghen. Enfin, le samedi, la galerie Jean-Marc Thévenet propose un finissage avec de nouveaux originaux de Denis Sire. Dans les semaines à venir sont notamment prévues les expositions Ryan Meinerding (Avengers / Marvel) à la Galerie Arludik, Philippe Geluck à la Galerie Petits Papiers aux Sablons et Fanny Montgermont à la Galerie Bleus et Originaux de Lyon en avril, mais encore Art Spiegelman à la Bibliothèque de Beaubourg à Paris à partir du 21 mars.

A partir 6 mars et jusqu'au 22 avril 2012 : exposition Asgard de Ralph Meyer dans la Gallery du Centre Belge de la Bande Dessinéewww.cbbd.be - 20 rue des Sables, Be-1000 Bruxelles - Dargaud affronte sa société sœur, Le Lombard, dans l'édition d'une nouvelle histoire de Vikings. Le duo Ralph Meyer et Xavier Dorison constitué pour un excelle XIII Mystery se retrouve pour un diptyque Asgard dans l'univers fascinant des Vikings rendu célèbre avec Thorgal. L'ancien guerrier viking Asgard, alias « pied-de-fer » parce qu'il est né avec un seul pied, est un chasseur mercenaire redoutable, vivant à l'écart de la société. Or un monstre attaque les navires de pêcheurs dans les lacs scandinaves en ce début du 9e siècle et lui donne l'occasion de revenir au devant de la scène. Enrôlé à prix d'or par un émissaire du Jarl, le roi viking, il arme un drakkar pour affronter le monstre assoiffé de sang et part l'affronter avec notamment Sieglind, une jeune esclave, unique rescapée d'un précédent naufrage, un prêtre scalde et une femme maître de pêche. L'album a été présenté en avant-première au festival Quai des Bulles de Saint-Malo dans le cadre d'une rétrospective de son dessinateur Ralph Meyer dont le talent ne cesse de se bonifier. A 40 ans, l'auteur d'origine parisienne, formé à l’Institut Saint-Luc de Liège, s'est révélé avec la trilogie Berceuse Assassine, scénarisée par Philippe Tome, les aventures futuristes du flic robot Ian, écrit par Fabien Vehlman et dernièrement Page blanche avec Denis Lapière et Frank Giroud. Cette nouvelle série possède un potentiel bien au-delà du diptyque prévu. Véritable aventure hollywoodienne, pleine de suspense, une ambiance sombre, des personnages à forte personnalité, des "dialogues économes et dynamiques", un dessin tout en puissance et maîtrise. L'exposition permet justement d'admirer les planches originales de l'album.

A partir 8 mars et jusqu'au 25 mars 2012 : exposition Pablo de Clément Oubrerie à la Librairie-galerie Brüsel - www.brusel.com  - 100 boulevard Anspach - Be-1000 Bruxelles -  ouvert du lundi au samedi de 10h30 à 18h30 et le dimanche de 12h00 à 18h30 - après l'exposition de courte durée à la Galerie Arludik à Paris, le dessinateur de la série Aya de Yopougon, Clément Oubrerie - www.oubrerie.net - expose à nouveau ses originaux à l'occasion de la sortie du premier volume du biopic en bande dessinée sur Pablo Picasso écrit par Julie Birmant. Voici donc une nouvelle occasion de s'émerveiller sur son regard sur le Paris du début du XXe siècle. Le vernissage est programmé le 8 mars 2012 à partir de 18h30 et une séance de dédicaces sur réservation le 16 mars 2012 à 18h30. 

A partir du 9 mars et jusqu'au 14 avril 2012 : exposition-vente de Vincent Perriot (Dog) à la Galerie BdArtist(e)www.bdartiste.com - 55 rue Condorcet - 75009 Paris (ouvert du du mercredi au samedi de 14h00 à 19h00). Après Blutch, la galerie BDartist(e) propose une rétrospective de Vincent Perriot à l'occasion de la sortie de son nouvel album Dog, publié par les éditions de la Cerise. Elle a sélectionné des planches et des dessins tirés du diptyque Belleville Story et de Taïga Rouge, ainsi que des travaux inédits. Le vernissage de l'exposition est prévu le vendredi 9 mars à 19h00 en présence de l'auteur. Vincent Perriot fêtera ses 28 ans le 15 avril prochain. Récompensé par le prix Jeunes Talents 2005 au festival d’Angoulême, il a reçu le 15 janvier 2009 avec Arnaud Malherbe le Prix Jeune Talent de la BD 2009, organisé en partenariat avec les magasins Virgin Mégastore, le Figaro Magazine et la revue [dBD], pour l’album Taïga Rouge paru dans la collection de prestige Aire Libre chez Dupuis et primé à Quai des Bulles à Saint Malo pour Belleville Story en 2010. Né en 1984 à Olivet, Vincent Perriot a suivi les Beaux-arts d’Angoulême à partir de 2003. Il fait ses premières armes sur le site Coconino et la revue Clafoutis. Participant au concours BD des jeunes talents à Angoulême en janvier 2005, il est immédiatement découvert. Il publie aux éditions de la Cerise en janvier 2007 son premier album Entre deux, un road-movie haletant et troublant en noir et blanc. Il collabore aussi aux décors du long métrage du Chat du Rabbin de Joann Sfar et Clément Oubrerie. Enfin, il publie dans la collection Aire Libre en 2008 le premier volet de Taïga Rouge, un récit très fort dans les vastes espaces soviétiques des années 1920 dont on attend la suite avec impatience. Entre temps, il signe une adaptation en BD du polar Belleville Story. En ce début 2012, il publie chez son premier éditeur historique Dog, un album sombre sur " l’errance d’un clochard propulsé malgré lui dans un New-York prêt à imploser".

A partir du 9 mars 2012 et jusqu'au 5 mai 2012 : exposition-vent Joost Swarte à la Galerie Martelwww.galeriemartel.com - 17 rue Martel - 75010 Paris - ouverture de 14h30 à 19h00 du mardi au samedi. À l'occasion de la sortie de Total Swarte, un livre de 142 pages réunissant l’ensemble des récits graphiques de Joost Swarte chez Denoël Graphic, la galerie Martel propose une exposition rétrospective de l'auteur ligne claire. Elle éditera également un portfolio de 4 sérigraphies couleur tiré à 100 exemplaires signés et numérotés par l’auteur pour la somme de 280 €. Né le 24 décembre 1947 à Heemstede aux Pays-Bas, Joost Swarte se forme au dessin technique et à l'imprimerie. Marqué par l’underground véhiculé par Zap Comix et Crumb, il lance Modern Papier puis Cocktail Comics et participe à Tante Leny Presenteert. Il inventera ensuite l'expression "Ligne claire", dont il sera le chef de file incontesté. Dessinateur jeunesse avec les aventures de Coton et Piston et le Tour du monde de Ric et Claire. Son premier album en France s'intitule L'art moderne, publié en 1980. Auteur récompensé à de multiples reprises, illustrateur prisé et exposé dans le monde entier, Joost Swarte est une valeur sure et emblématique de la bande dessinée contemporaine. Denoël Graphic a eu la bonne idée de publier le 19 janvier 2012 un ouvrage regroupant ses histoires courtes comme les aventures du double inversé de Tintin à savoir Jopo de Pojo, mais aussi de nombreux inédits. Préfacé par Chris Ware qui explique la richesse du style du néerlandais, il rassemble en fait l'essentiel de l'oeuvre d'un auteur marquant que Steven Heller résume par "un mariage exubérant des lignes d'Hergé, de l'humour d'Harvey Kurtzman et de la typographie de Cassandre".

A partir du 9 mars 2012 et jusqu'au 30 mars 2012 : exposition-vente Trans-BD de Silvio Cadelo - www.cadelo.com à la Galerie Petits Papiers - www.petitspapiers.be - 91 rue Saint-Honoré - 75001 Paris - Ouvert le jeudi et vendredi de 15h00 à 19h00 et le samedi de 11h00 à 19h00. A 63 ans, Silvio Cadelo est un artiste italien étonnant. Dessinateur de Libera, la série futuriste de Pierre Boisserie proposée aux éditions Zenda, il expliqué lui-même son parcours très atypique dans une interview pour Auracan.com. Avant la BD, il a en effet exercé de nombreux métiers après les beaux-arts, "j’ai été dessinateur technique et publicitaire, j’ai intégré une troupe de théâtre expérimental et j’ai été peintre. Au début des années 70, j’ai été « agit-prop » (contraction des mots agitation et propagande) dans une organisation révolutionnaire d’origine brechtienne. J’y participais en chantant devant les usines, en faisant du théâtre révolutionnaire, etc. Et j’ai continué ensuite la scène théâtrale. Je ne suis arrivé à la BD qu’en 1979. C’était un mode d’expression alternatif qui s’épanouissait. Le poids de la distribution commerciale y était plus libre que dans la peinture. J’avais le sentiment de pouvoir faire passer des idées à travers ce medium." Amateur de Moebius, et auteur revendiqué indépendant, il précisait avoir "envie de faire quelque chose de radical, d’aller à contre-courant, de défendre ma liberté face au risque de formatage actuel dans la BD." Auteur cérébral comme il se définit, il donne quelques éléments permettant de décrypter cette nouvelle exposition sur le thème majeur de son œuvre, à savoir l’altérité. Pour lui, "la BD a comme spécificité de bâtir des mondes, ces mêmes mondes sont ouverts et ils ont une logique qui comporte un mouvement qui nous  pousse à nous déplacer pour les parcourir." Il cherche à "renouveler le regard de la « première fois » sur le monde, celui d’avant que les choses aient un nom. En d’autres mots, le corps est en totale fusion avec l’espace, et nos yeux, qui heureusement ne voient pas tout, sélectionnent la partie utile à l’action du corps.  Comme, tu vas sélectionner l’espace utile pour ton corps à deux jambes c’est en fonction de ce corps que tu pense une architecture, une peinture, un idée, un histoire, un objets, etc… On y est tellement accoutumé  qu’on croit que c’est de notre mérite que d’avoir deux jambes. Alors, si je décide de changer l’image du corps,  tout mon univers change avec. Les corps que je propose sont des projets de corps « autres », évocateurs d’autres espaces, d’autres relations, de civilisations autres. Jamais monstres, ni corps souffrant. Ce sont d’autres êtres avec d’autres regards, d’autres conflits et harmonies." Le vernissage est prévu le 8 mars en présence de l'auteur italien.

Partager sur FacebookPartager
Manuel F. Picaud
06/03/2012 - source : auracan.com