Auracan » Indiscretions » Expositions-ventes de bande dessinée au 15 mai 2012

Expositions-ventes de bande dessinée au 15 mai 2012

En cette semaine de passage de relais au sommet du pouvoir, les nouvelles expositions se tarissent. Seule la Galerie Bleus et Originaux propose une exposition-vente nouvelle. En revanche l'événement de la semaine est l'ouverture de la très attendue exposition de Jacques Ferrandez sur l'Algérie au Musée de l'Armée.

photo de Google Street View de la nouvelle adresse de la Galerie BDArtist(e)

L'annonce de la semaine est le déménagement de la Galerie BDArtist(e) - www.bdartiste.com. C'est le second de l'année après celui de la Galerie Petits Papiers à Bruxelles. La Galerie ne change pas d'arrondissement, le neuvième, mais quitte la rue Condorcet pour un local plus grand au 10 rue Choron. L'inauguration aura lieu le 21 juin 2012 à partir de 19h00 avec une exposition collective pour fêter à la fois l'ouverture et l'été. Dans les semaines à venir sont notamment prévues les expositions Ralph Meyer et Bernard Vrancken (I.R.$.) à la Galerie Daniel Maghen, O'Groj (BD Cubes) et Mohamed Aouamri (Saga Valta écrit par Jean  Dufaux) à la Galerie Napoléon, François Schuiten (La Douce) à la Galerie 9e art, Andrea Bruno à la Librairie-Galerie Super Héros (en juin) à Paris et Yves Chaland à la Galerie Champaka et des œuvres mises aux enchères par Millon à la Galerie Petits Papiers à Bruxelles,  ou encore Jean-Pierre Joblin à Dun-sur-Auron. 

à partir du 16 mai 2012 et jusqu'au 29 juillet 2012 : exposition Algérie 1830-1962 avec Jacques Ferrandez au Musée de l’Armée, Hôtel des Invalides à Paris.Cette exposition était attendue depuis plusieurs mois, mais les organisateurs ont préféré attendre la fin des présidentielles pour évoquer l'Algérie française dans cette année anniversaire des Accords d'Évian. Cette exposition met à l'honneur l’œuvre exceptionnelle de Jacques Ferrandez et couvre comme sa saga Carnets d'Orient sur la période 1830‐1962, de la colonisation à l'indépendance. Mise en place au Musée de l'Armée, elle éclaire en particulier la présence militaire française en Algérie sur plus de 130 ans dans une double vocation historique et pédagogique. Elle comprend 250 œuvres, objets, peintures, documents officiels ou personnels, uniformes, photos, films, coupures de presse issues des collections du musée de l'Armée ou prêtées par des institutions françaises. L'idée est de toujours placer le point de vue militaire face aux points de vue politique, économique, social et international. S'insèreront évidemment des extraits des Carnets d'Orient de Jacques Ferrandez qui serviront de toile de fond scénographique et de contrepoint à la succession des événements historiques et aux objets présentés. Ici les visiteurs verront autant l'inspiration que les interprétations de l'auteur. En résumé, l'exposition grand public vise autant à mieux connaître cette période méconnue de notre histoire, mais aussi à comprendre l’œuvre magistrale de Jacques Ferrandez. A lire toutes les précautions oratoires du musée, il faut comprendre que le sujet est encore lourd et propice aux polémiques. Au moins pourront-elles s'appuyer sur une matière riche et diverse. Le parcours de l’exposition se fait en deux temps. D'un côté la conquête de l’Algérie par la France en 1830 et l’installation du régime colonial jusqu’à 1914. D'un autre, la place de l’Algérie dans l’empire colonial français et durant les deux guerres mondiales, et surtout la guerre d’Algérie (raisons, étapes, protagonistes…). 
Musée de l’Armée, Hôtel des Invalides - www.invalides.org ‐ 129 rue de Grenelle - 75007 Paris - ouvert de 10h00 à 18h00 sauf le premier lundi de chaque mois - métro La Tour Maubourg, Invalides, Varenne / RER C Invalide - entrée 9 € (tarif réduit à 7 € ou gratuit selon des cas bien définis).

à partir du 19 mai 2012 et jusqu'au 31 mai 2012 : expositions-ventes Hauteville House de Thierry Gioux (Delcourt) et Yvan Quinet à la Galerie Bleus et Originaux. D'un côté des tirages numériques de Yvan Quinet. Cet illustrateur suisse  travaille à la palette graphique et imprime ses œuvres sur sur toile tendue. De l'autre, les planches originales en noir et blanc de Thierry Gioux. Né en 1960 en Normandie, le dessinateur est un passionné de bande dessinée depuis sa prime jeunesse. Ce lecteur du magazine Pilote a été touché ensuite par Hugo Pratt, Tardi et Edgar P. Jacobs, mais encore Jacques Martin, Jean Giraud et Franquin. Après des études linguistiques, il s’oriente vers les arts plastiques à l’université. Après divers fanzines, il entreprend une carrière de dessinateur historique avec notamment Napoléon Bonaparte dont il signe chez Futuropolis l’album en format à l’italienne Déserteurs ! en 1988, puis plus tard au Lombard l’aventure égyptienne de Moi, Napoléon en 1993. Entre temps, il débute chez Glénat en reprenant le dessin de Le Vent des Dieux à la suite de Philippe Adamov, puis avec le diptyque Waldech une saga sur l’histoire du Mexique. Il passe ensuite chez Delcourt où Fred Duval lui propose une série Hauteville House dans un genre steam punk entre histoire du 19e siècle et science-fiction aux larges influences de Jules Verne. Créée sous le label Série B, cette série réécrit l’histoire sous forme d’uchronie où se croise des personnes célèbres telles Victor Hugo, l'empereur Napoléon III, … L’auteur publie en 2012 deux albums, les T.8 et T.9 en avril et novembre. Outre les planches proposées à la Galerie Daniel Maghen, il expose ses nouveautés réalisées à l’encre de Chine à la galerie lyonnaise. On appréciera la précision de ses constructions et la richesse de ses planches. Voir le mini site : http://www.editions-delcourt.fr/hautevillehouse/index.htm
Galerie Bleus et Originaux - www.bleus-et-originaux.fr - 158 rue Cuvier - 69006 Lyon..

Partager sur FacebookPartager
Manuel F. Picaud
14/05/2012 - source : auracan.com