Auracan » Indiscretions » Disparition de Pierre-Alain Bertola

Disparition de Pierre-Alain Bertola

Pierre-Alain Bertola en 2009
© Manuel F. Picaud / Auracan.com
Les Editions Delcourt viennent de faire part de la disparition de Pierre-Alain Bertola le jour de son 56e anniversaire. Artiste complet, cet autodidacte suisse a succombé à une crise cardiaque ce samedi 17 août.

Homme attachant et éclectique, il s’est fait remarquer en son temps chez Futuropolis mais poursuivait depuis une carrière de peintre, dessinateur de presse, illustrateur de livres et surtout de scénographe pour le théâtre, l’opéra ou les expositions. En 2009, il a publié la première adaptation en bande dessinée du roman Des souris et des hommes de John Steinbeck (Delcourt, collection Mirages), un "un des rêves de sa vie" selon l'éditeur.

Né le 17 août 1956, Pierre-Alain Bertola s’est donc éteint le 17 août 2012 à Nyon, en Suisse. La biographie de son site web www.bertola.net retrace parfaitement son riche itinéraire. En voici une retranscription. "Architecte de formation, Pierre Alain Bertola publie ses premiers albums de bande dessinée en 1988 et 1990 aux éditions Futuropolis à Paris. Il développe ensuite une carrière d’illustrateur pour de nombreuses publications, des quotidiens et des expositions. Son expérience dans l’architecture lui permet de créer des scénographies pour des expositions temporaires et permanentes dans de nombreux musées, dont le Musée des Pharaons noirs, de Kerma au Soudan, sera inauguré en janvier 2009. Pierre Alain Bertola travaille également pour le théâtre et l’opéra, signant notamment les décors du Viaggio a Reims de Rossini en 2005, et la Flute Enchantée de Mozart en janvier 2008, tous deux au Théâtre Mariinsky de St Petersbourg, avec le metteur en scène Alain Maratrat et sous la direction de Valery Gergiev. Pierre-Alain Bertola publie en novembre 2009 une adaptation en bande dessinée du roman de John Steinbeck Des souris et des hommes."

Dans son  interview au moment de la sortie de ce roman graphique, il expliquait travailler sur de nombreux projets. Il citait Frankenstein pour une pièce de théâtre, qui serait peut-être édité sous forme de livre illustré. Et je travaille sur Peer Gynt pour l’opéra Mariinsky de Saint Petersbourg. Il avait encore envie de poursuivre la BD. Le neuvième art perd beaucoup trop tôt un ardent supporter. La rédaction d'Auracan.com adresse à sa famille et ses proches ses plus sincère condoléances.
Partager sur FacebookPartager
Manuel F. Picaud
20/08/2012 - source : auracan.com