Auracan » Indiscretions » L'extraordinaire odyssée de Raymond Leblanc

L'extraordinaire odyssée de Raymond Leblanc

À l'occasion du 60 e anniversaire des Éditions du Lombard, les Éditions de Fallois publient ce 13 septembre une biographie de son fondateur : Raymond Leblanc, le magicien de nos enfances. La grande aventure du journal Tintin. Un ouvrage passionnant signé Jacques Pessis.


Raymond Leblanc en 1988 © Le Lombard

L'écrivain-journaliste Jacques Pessis qui, parallèlement à ses ouvrages et émissions consacrées aux vedettes du music-hall, officie régulièrement chez Dargaud et Le Lombard où il signe préfaces et postfaces de diverses intégrales, raconte en s'appuyant sur de nombreux documents et de passionnantes conversations avec Raymond Leblanc l'incroyable parcours d'un homme exceptionnel. En détournant le titre générique du chef-d'œuvre de Paul Cuvelier, dont Raymond Leblanc apprécie grandement le talent, revenons sur l'extraordinaire odyssée d'un éditeur d'exception.

60 ans d'édition


Hergé et Raymond Leblanc en 1946
© Le Lombard

Le 26 septembre prochain, les Éditions du Lombard fêteront leurs 60 années d'existence. L'occasion, parallèlement à diverses et nombreuses festivités et publications ( Le Lombard, l'aventure sans fin de Patrick Gaumer, coffret Building Tintin Millésimes …), de saluer le travail de son fondateur, Raymond Leblanc. Né il y a 91 ans, ce fils des Ardennes belges sera tout à la fois un résistant de conviction, un directeur de presse génial, créateur notamment du « journal des 7 à 77 ans », un éditeur inspiré, un chef d'entreprise avisé, un Walt Disney à l'européenne… et surtout, il restera dans l'histoire de la bande dessinée comme celui qui permis à Hergé de continuer à créer en toute liberté après les sombres heures de l'Occupation. Dans son ouvrage, Jacques Pessis revient sur les grands moments du parcours de Raymond Leblanc, de sa jeunesse campagnarde à sa retraite actuelle où il assume avec bonheur les fonctions de Président d'honneur des Éditions du Lombard qu'il a créé voici 60 ans, alors qu'une fondation portant son nom sera fondée d'ici quelques jours ( voir ci-dessous ). Avec force détails et anecdotes récoltés directement auprès de l'homme et de ses proches, le chroniqueur nous raconte comment Leblanc a réussi à convaincre Hergé de revenir sur le devant de la scène alors que sa participation à la rédaction du «  Soir volé » compromettait totalement la suite de sa carrière. Et par la même occasion de proposer aux jeunes lecteurs un journal aujourd'hui devenu mythique.

Success-story et heures sombres


Hergé et Raymond Leblanc © Fondation Moulinsart

Pessis détaille également comment Leblanc a développé un hebdomadaire populaire mais exigeant, destiné à un jeune lectorat, qui atteindra les 500.000 exemplaires vendus, se hissant à la première place européenne des publications pour la jeunesse, comment il a su s'entourer des meilleurs créateurs de son temps : Hergé bien sûr, mais aussi Edgar P. Jacobs, Jacques Laudy, Évany, Paul Cuvelier, Jacques Martin, Raymond Macherot, Albert Weinberg, Jean Graton, André Franquin, Albert Uderzo, René Goscinny, Tibet, André-Paul Duchâteau, Greg et tant d'autres auteurs, crème absolue de la bande dessinée franco-belge… Véritable scoop de première main, Raymond Leblanc a également confié à Jacques Pessis comment René Goscinny, un jour de décembre 1958, est venu lui proposer d'éditer Astérix , best-seller en puissante de l'édition bédessinée mondiale. Mais son association et son amitié avec Georges Dargaud, éditeur du journal Tintin pour la France, l'en empêcha. Nul doute que le paysage éditorial actuel en aurait été particulièrement différent… Sans fard, l'ouvrage revient aussi sur les moments plus sombres de cette success-story  : les échanges épistolaires parfois très tendus entre l'éditeur et le créateur de Tintin ; les échecs financiers d'un bâtisseur parfois trop confiant envers ses associés ; sa désapprobation totale de l'après-Hergé où les vautours ne manquèrent pas dans l'entourage de la veuve du créateur ; la chute inéluctable des ventes du journal Tintin  ; la cession par Raymond Leblanc de son empire essoufflé mais au potentiel énorme au jeune groupe Média-Participations… L'auteur résume également comment Raymond Leblanc a voulu rivaliser avec l'immense Walt Disney en créant les studios Belvision sans craindre d'y laisser quelques plumes. Bref, avec une vraie truculence, Jacques Pessis nous entraîne dans le sillon d'un parcours réellement exceptionnel. Une destinée symbolisée par ce « Building Tintin », érigé en 1958 près de la Gare du Midi à Bruxelles, où trônent à jamais Tintin et Milou. Cette enseigne lumineuse qui fit rêver des générations de lecteurs vient d'être récemment classée par la Commission royale des Monuments et des Sites, immortalisant la réussite exceptionnelle d'un jeune homme qui voulu simplement faire plaisir aux enfants de son temps. Sans pour autant renier ses velléités d'entrepreneur averti.

© Fondation Raymond Leblanc

Communiqué : Création de la Fondation Raymond Leblanc

Du nom du fondateur des éditions du Lombard, son but est de conserver et de valoriser l'ensemble du patrimoine culturel constitué par Raymond Leblanc : Le Lombard, le Journal Tintin, les studios de dessins animés Belvision et l'agence de publicité Publiart. Cette Fondation organisera des expositions permanentes et temporaires. Elle souhaite également encourager la création par l'attribution d'un prix annuel décerné à de jeunes talents. Les lauréats seront édités en album collectif par Le Lombard et le meilleur se verra attribuer un soutien financier. En résumé, la Fondation Raymond Leblanc se veut un lieu de rencontres et d'échanges voué à la promotion du 9e Art. Une première exposition à partir du 27 septembre 2006 : « Les Prémices du Lombard, du Journal Tintin et de Belvision ».

Accessible au public : tous les mercredis, jeudis et vendredis, ainsi que tous les premiers week-ends du mois de 11 à 18h.

Lieu : Fondation Raymond Leblanc - 2e étage du Building Tintin - 7 Avenue Paul-Henri Spaak - 1060 Bruxelles - Tél. : 02.520.79.09 - Fax : 02.521.70.09 - info@fondationleblanc.be

Partager sur FacebookPartager
Brieg F. Haslé

Jacques Pessis, « Raymond Leblanc, le magicien de nos enfances. La grande aventure du journal Tintin », Éditions de Fallois, 17,80 €.

11/09/2006 - source : auracan.com