Auracan » Indiscretions » Le Choucas se compile

Le Choucas se compile

Alors qu'il vit de nouvelles aventures sous l'appellation générique Les Tribulations du Choucas suite à la volonté de l'auteur et de l'éditeur de donner un nouveau souffle et un nouveau format à la série, l'atypique détective de Christian Lax nous revient au sein d'une séduisante intégrale regroupant les six premiers tomes de la série (Dupuis). Au programme : un petit chef d'oeuvre en noir et blanc offrant toute sa dimension au graphisme de Lax. Indispensable...

Le Choucas rapplique

Ce premier opus s'ouvre sur le licenciement d'un remonteur de pendules le dernier jour avant l'an 2000. Privé de son boulot, l'avenir n'est pas radieux pour cet homme de la cinquantaine fatiguée, pâle reflet d'un certain prolétariat en voie de disparition. Que faire ? Rien d'autre que s'enfermer chez soi, ingurgiter de la bière et relire de vieux romans policiers de l'illustre collection Série Noire. Le simple fait d'avoir "hérité" du téléphone mobile de son ancien patron va cependant modifier la donne : notre ouvrier pré-dépressif s'improvise détective. Secondé d'un chauffeur de taxi et d'un ex-prof de lettres reconverti en livreur de pizzas, il adopte le surnom du Choucas, puisque son costard noir et sa chemise jaune dont il s'affuble, rappellent les couleurs de cet oiseau. Enquêtant sur la mystérieuse disparition d'une vieille dame, amatrice de scrabble, le Choucas ne semble pas maîtriser grand chose. Mais, le métier rentrant vite, ses investigations se révéleront convaincantes. Défini par l'auteur lui-même, le Choucas est un "héros de polar post-moderne". Polar léger en bande dessinée, cette série permet à Christian Lax de prouver sa passion pour la littérature policière à la Chandler. Truffé de références, de jeux de mots, d'associations d'idées, Le Choucas rapplique inaugure une excellente série, et permet à son auteur de créer un nouveau style, inédit en bande dessinée : le polar noir, intelligent, parodique et iconoclaste.

Le Choucas s'incruste

Le Choucas s'incruste et il a raison ! Emménageant dans de nouveaux locaux afin d'installer son bureau professionnel, le Choucas, ce détective improvisé dans l'album précédent, dont on ne sait même pas le nom, se trouve embringué dans une étrange histoire de famille. Entre escapade en Corse et pavillon de banlieue, la vérité n'est pas celle qu'on croit, mais le Choucas veille, grandement conseillé par ses lectures des ouvrages de la collection Série Noire des éditions Gallimard.

Le Choucas enfonce le clou

Le Choucas enfonce le clou et on ne lui en voudra certainement pas ! Dans ce troisième album, notre étonnant détective travaille pour un mystérieux commanditaire qui désire rester anonyme. Les pérégrinations de ce drôle d'oiseau (et oui, le choucas est un petit corvidé !) vont lui faire côtoyer un ignoble bellâtre, star télévisuelle mais qui dissimule cependant un passé moins noble.

Le Choucas n'en mène pas large

À la suite de la découverte d'un message dans une bouteille, le Choucas est amené à retrouver l'auteur de cet appel à l'aide, flambeur de son état (appellation "culinaire", à prendre au sens propre). Son commanditaire n'est autre que le frère jumeau du disparu, un prêtre (de bon goût) qui a fait du Chablis 1996 son vin de messe. Après avoir dressé un portrait peu reluisant de son frère ("Aux olympiades de la délinquance, il pouvait prétendre à la plus haute marche du podium"), le religieux confie au détective de quoi régler ses frais et une éventuelle rançon. Voilà donc, notre oiseau embarqué dans une nouvelle affaire qui débute sur l'île de Madère, et qui se poursuit en Amazonie. Un dépaysement total pour notre homme en costume noir et chemise jaune...

Le Choucas met le feu aux poudres

Un auteur, qui pour de bonnes raisons a décidé de rester anonyme, eu l'excellente idée de rédiger Le guide du taulard, sorte de Routard des plus confortables maisons d'arrêt de France… Une femme déjà rencontrée dans un tome précédent, qui n'est autre que la frangine de notre détective aux couleurs d'un sombre oiseau… Le copain de cette dernière, haut fonctionnaire de son état, qui a pour tâche de découvrir qui est l'auteur de ce guide pas comme les autres, déjà considéré comme un brûlot contre les édiles de la République… Un éditeur, apparenté à l'extrême droite locale, pas mécontent de publier ce guide… et qui aura fort affaire avec une équipe de furies libérées qui sauvent les animaux rôdant dans le métro parisien… Le tout ? Le 5e album du Choucas, notre truculent détective qui vit ici, une fois encore, une aventure grinçante sur fond d'actualité politique et sociale. Le lecteur n'a qu'à se délecter en prenant son envol avec cet oiseau pas comme les autres !

Le Choucas gagne à être connu

Dans ce sixième opus, le Choucas est contacté par un certain Monsieur Brumeuse, gardien de musée à la retraite. Son fils est décédé, depuis plusieurs années, lors un accident de la route dans une contrée perdue du Québec. Le brave homme souhaite retrouver quelques personnes l’ayant connu. Sous ce prétexte un peu simpliste, voilà nos deux bonhommes en route vers Montréal. En réalité, le jeune fils avait fait don de son corps à la médecine et, à sa mort, on lui a prélevé ses reins pour opérer deux greffes sur des malades. L’un des greffés est mort lui aussi, reste le second. L’objectif est de vérifier que cette personne fait bon usage du don qui lui a été offert… Le résultat est aussi convainquant que pour les récits précédents, et c’est toujours avec beaucoup de plaisir que l’on suit les pérégrinations de ce détective. Ici aussi, le dessin nerveux et expressif de Lax sert à merveille le récit.

Lax alias le Choucas

Héritier de la "mue graphique" (l'expression est de l'auteur) apparue dans le diptyque Azrayen' (scénario de Frank Giroud), le trait de Lax, avec cette excellente série, devient somptueux. Expressionnistes et novatrices, ses planches usent de nombreux à-plats sombres, d'oppositions fortes et de cadrages dynamiques et percutants. Auteur complet arrivé à pleine maturité, Lax nous offre avec Le Choucas une excellente raison de lire et d'aimer la bande dessinée, prouvant que ce mode d'expression est encore capable de se renouveler. Méritant toute votre attention, cette intégrale en noir et blanc confirme la qualité de cette grande série, à ranger dans votre bibliothèque au rayon "grands polars". Dessinateur talentueux et scénariste inventif, Christian Lax a trouvé avec Le Choucas un héros qui lui sied particulièrement bien. Ses histoires, truculentes et iconoclastes, s'inscrivent dans une esthétique "fin de siècle" que des auteurs comme Beckett ou Céline n'auraient sûrement pas reniée. Nourri de la littérature policière la plus classique, sans oublier pour autant la création contemporaine, Lax semble jubiler à écrire la biographie de ce détective atypique. Complétant parfaitement les récits et les ambiances qu'il imagine, son graphisme se fait expressionniste et tout à la fois réaliste. Un régal !

Partager sur FacebookPartager
Brieg Haslé & Marc Carlot

Du même auteur :

L'Aigle sans orteils

Pour en savoir plus :


le site du Choucas
31/10/2006 - source : auracan.com