Auracan » Interviews » Entretien avec Franckie Alarcon et Thierry Jigourel

Entretien avec Franckie Alarcon et Thierry Jigourel

Alarcon et Jigourel

Dans la nuit du 12 au 13 juin 1998, alors qu'il naviguait vers l'Écosse, Éric Tabarly disparaissait en mer. Il était une légende vivante, le destin lui a donné la mort d’un héros de légende… Pour la première fois, à l’occasion du 10e anniversaire de sa disparition, une bande dessinée revient sur l’extraordinaire parcours de cet exceptionnel navigateur breton. Rencontre en Bretagne avec Franckie Alarcon et Thierry Jigourel, auteurs de l’album Éric Tabarly. Un marin de légende (éditions CPE)…

Quelles sont les origines de cette bande dessinée consacrée à Éric Tabarly ?
Thierry Jigourel : L’idée de faire cet album est née au cours d'une rencontre à Brest avec Jacques Hel, directeur de collection aux éditions CPE. Il m'a demandé qui était le marin breton le plus connu. Je lui ai répondu : « c'est Tabarly ». Et il m'a dit : « vas-y, fonce ! »
Franckie Alarcon : À l'origine, ce projet n'est effectivement pas de moi, mais de Thierry Jigourel et des éditions CPE. N'ayant pas trop le pied marin, je n'imaginais pas faire un jour une bande dessinée sur Éric Tabarly !

Extrait de Tabarly

Comment avez-vous décidé de créer ensemble ce projet ?
Thierry Jigourel : Nous nous sommes connus par l'intermédiaire du dessinateur brestois Gwendal Lemercier... chez moi, durant l’été 2006. Nous nous sommes revus à Brest lorsque Jacques Hel, voulant lancer une collection de bande dessinée, m'a demandé de réunir des collaborateurs potentiels. Il m'a semblé que le style de dessin de Franckie pouvait très bien convenir à ce type de projet et que sa proximité géographique et culturelle avec le monde de la mer était un atout. En plus, j'aimais bien son coup de patte !
Franckie Alarcon : Je passais des vacances pas très loin de chez Thierry, avec Gwendal Lemercier et des amis, dans une jolie petite maison en bord de mer. Gwendal nous parlait tout le temps de Thierry et de ses talents de cuisinier. Il n'a pas fallu nous pousser beaucoup pour aller rendre visite à cet intrigant personnage que Gwendal voulait nous faire découvrir ! Nous avons passé une superbe soirée à parler de beaucoup de choses... Quelques mois plus tard, en compagnie de Gwendal Lemercier et de quelques autres dessinateurs, nous avons été convié à une rencontre avec les éditions CPE par l'intermédiaire de Thierry. Ils m'ont proposé ce projet, et j'ai dit : « pourquoi pas, je vais faire un essai ! ». Et l'essai leur a plu !

Eric Tabarly

Avant de mettre en œuvre cet album, quelle place Éric Tabarly prenait-il dans votre vie ?
Thierry Jigourel : Aucune. Je me suis alors documenté : j’ai lu ses Mémoires du large, j’ai consulté de nombreux bouquins consacrés à ses bateaux et à son parcours. Malheureusement, malgré de nombreuses tentatives, je n’ai pas réussi à joindre ses proches…
Franckie Alarcon : Pour ma part, je ne connaissais pas grand-chose sur la vie d’Éric Tabarly, à part son visage, le nom du « Pen Duick » et un dessin que Reiser avait fait pour Charlie Hebdo, il me semble… J'ai dû énormément me documenter, et peu à peu, je me suis passionné pour la vie de cet homme exceptionnel.

Quelles furent vos méthodes de travail pour créer cet album ?
Thierry Jigourel : J'ai d'abord écrit le synopsis, puis développé le scénario à mesure que Franckie faisait ses planches qu'il me montrait par paquet de 7 ou 8. Ensuite, je lui indiquais d'éventuelles retouches sur ses crayonnés. Il me les présentait à nouveau avant de passer à l'encrage et à la mise en couleurs.

Extrait de Tabarly

Franckie, qu’elle fut ta technique pour dessiner la vie de ce navigateur de légende ?
Franckie Alarcon : Pour cet album, je me suis énormément documenté, ce qui ne m'était jamais arrivé jusqu'ici puisque je travaillais précédemment sur des histoires de science fiction ou sur des récits contemporains. Heureusement, j'ai découvert le superbe livre À Éric, signé Jacqueline Tabarly et Daniel Gilles, qui m'a aidé tout au long de la création de l'album. Le plus dur était de dessiner un Tabarly ressemblant, sans faire dans l'hyper réaliste, ce qui n'est pas mon style. Mais ce n'était pas le seul défi. Il me fallait retracer toute sa vie, donc le dessiner à différentes étapes : enfant, adolescent, adulte... Et comme j'aime bien les défis, je m'en suis lancé un supplémentaire : faire l'album tout en couleurs directes à l'aquarelle !

Comptez-vous réaliser de nouvelles biographies en BD de célèbres marins ?
Franckie Alarcon : Thierry Jigourel m'a évoqué des histoires de marins qu'il aimerait bien raconter… Une en particulier qui raconte l'histoire des premiers Celtes à avoir foulé le sol américain bien avant Christophe Colomb ! Si le projet est intéressant, et s’il est accepté par l'éditeur, on retravaillera probablement ensemble…
Thierry Jigourel : En effet, nous avons des envies… J'aimerais bien, au sein de cette collection, continuer avec Jacques Cartier et la découverte du Canada, Brendan le moine celtique du VIe siècle et la découverte de l'Amérique, mais aussi avec Kerguélen, La Pérouse... Cette collection a vocation à s'étoffer !…

Propos recueillis par Brieg F. Haslé à Brest en décembre 2007
© Brieg F. Haslé / Auracan.com
Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation préalable
Photo des auteurs © Auracan.com
Visuels © Franckie Alarcon - Thierry Jigourel / CPE

À lire aussi :

Franckie Alarcon est l'un des invités BD du 24e Festival Livre & Mer
10.11.12.13 avril 2008 - Concarneau (Bretagne, France)
Exposition « Tabarly, un marin de légende »
en partenariat avec Auracan.com et la Galerie L’Encrage
Festival Livre & Mer - Concarneau 2008
Auracan.com est partenaire du rendez-vous littéraire du monde maritime
http://www.salondulivremaritime.fr
Partager sur FacebookPartager
Brieg F. Haslé
25/12/2007