www.auracan.com
 
 
 
Jean-François Di Giorgio

Scénariste trop discret, Jean-François Di Giorgio est l'auteur de séries d'aventures comme Munro (dessins de Griffo et Taymans, Dupuis), de l'excellent et subtil polar Sam Griffith (co-scénario de Bob de Groot, dessins de Taymans, Alpen-Publishers).
Depuis quelques années, en compagnie du dessinateur hollandais Paul Teng, il anime les pérégrinations de
Shane (Le Lombard), jeune et loyal mercenaire confronté aux difficultés de la vie médiévale. Retour sur la création de ce personnage.

Jean-François Di Giorgio, Albane, le quatrième tome de Shane vient de sortir. Comment présenteriez-vous cette série ?
Comme une tumultueuse histoire d'amour et de chevalerie, de haines et de traîtrises, de larmes et de sang, dominée par l'inoubliable visage de la princesse Maud ! (Rires )

Extrait de Shane T2

Précisons qu'il s'agit des aventures d'un jeune homme, vivant à l'époque des Plantagenêt. Après quoi court Shane, votre héros ?
Shane, dont le prénom sert de titre à la série, est un mercenaire au caractère indépendant et droit, en quête de vérité, qui doit laver son honneur d'une abominable injustice...

Vous souhaitez donc axer votre série sur cette blessure psychologique...
Je suis parti sur deux envies. D'abord, je voulais mettre en valeur les connaissances que j'avais acquises sur le 12e siècle. Ensuite, je voulais donner la part belle aux personnages. Je me suis attaché à décrire les rapports entre quelques personnages (surtout féminins) et Shane, que j'ai essayé de rendre fragile et attachant, loin du cliché du guerrier séducteur.

Extrait de Shane T2

Le second album, Le pic de l'aigle, voit Shane accusé du meurtre d'un dignitaire de la Cour, alors que la princesse Maud a été enlevée par des brigands. On retrouve là un vieux principe des récits d'aventures : comment le héros sortira-t-il du piège où ses ennemis l'ont plongé.
Oui. Encore que je ne sois pas très content de cette idée. Je la trouve un peu boiteuse. Je terminerais le premier cycle avec le cinquième tome. S'il devait y avoir un second cycle, je pense que nous partirions sur une idée de base totalement différente.

Dans Simulacres, votre propos est différent. Suite au meurtre commis lors du mariage de son oncle, c'est Shane qui va mener l'enquête. Volonté de nous le montrer moins jouet des événements, plus actif ?
Absolument. C'est un héros évolutif. Dans le premier album, L'Impératrice sauvage, Shane n'était pas le personnage principal de la série. Dés le deuxième album, son personnage évolue. Et cela ira d'avantage dans ce sens au fil des albums. L'idée d'avoir un héros plus "actif" me plaît assez... et aux lecteurs aussi, apparemment.

Avec Albane, Shane est embarqué dans une sale affaire. On pourrait croire que vous avez voulu illustrer les aspects sombres, banals et sans panache, du quotidien d'un mercenaire, dont les faits ne sont pas forcément héroïques.
Tout m'intéresse dans le Moyen Age. Y compris, les aspects les moins glorieux de la vie quotidienne. Evidemment, l'idéal serait de pouvoir mélanger ces mille et un petits détails qui enrichissent la petite histoire, à la grande histoire. Un peu comme dans l'excellent livre Les piliers de la terre de Kent Follet, un ouvrage que j'adore.

Extrait de Shane T3
 
 
Page suivante
 
Copyright © Auracan, 2001
Tous droits réservés
Contact: info@auracan.com