www.auracan.com
 
 
 

ShaneVous paraissez affectionner le thème de l'enlèvement. Quand ce n'est pas la princesse Maud qui est raptée, c'est la fille d'un commerçant. Vieux fantasme ou ressort dramatique ?
Je ne m'en étais jamais aperçu. On n'est jamais complètement maître de tout ça. A présent je vais faire attention... pour que cela ne devienne pas un "truc" de scénariste !

Et comment avez-vous rencontré le dessinateur, Paul Teng ?
En 1997, j'avais l'idée de la série, mais pas le dessinateur ! J'en ai parlé à Yves Sentes, directeur éditorial du Lombard. C'est lui qui nous a présentés. Qu'il en soit ici remercié. Pour la petite histoire, dans la première version du scénario, Shane n'apparaissait pas. J'avais construit mon intrigue autour de Maud, personnage historique, fragile et attachant. Par la suite, Yves nous a demandé de rajouter un personnage récurent à qui nous pourrions faire vivre des aventures au grès de notre fantaisie. C'est ainsi qu'est né Shane...

Comment se passe votre collaboration avec Teng ? Vous contentez-vous de lui adresser vos scénarios ou, a contrario, construisez-vous ensemble la trame de vos histoires ?
C'est variable. Pour les quatre premiers tomes, Paul n'est pas du tout intervenu. Pour le prochain, j'ai apporté l'idée de départ et nous en avons discuté ensemble. Paul apporte le coté historique du récit et moi, le coté aventure. En ce sens, nous sommes très complémentaires...

Arrive-t-il à s'approprier le personnage ?
Non. On discute un peu de l'histoire avant, mais je rédige seul le découpage, que Paul respecte très fidèlement, tout en l'interprétant librement, en terme de mise en scène.

Extrait de Shane T3

On ressent diverses influences dans son dessin : physionomies qui rappellent celles imaginées par Pellerin dans L'Épervier, décors à la Rosinski. C'est ce style de graphisme que vous vouliez pour cette série ?
J'ai toujours été attiré par le graphisme de Paul, sans jamais chercher à en déterminer précisément les influences. Son graphisme est très riche, je le trouve superbe.

Savez-vous déjà pour combien d'albums vous êtes parti ?
Oui. Le premier cycle comptera cinq albums. Le complot constituera le thème central du cinquième album qui devrait s'appeler Le Sourire des Hyènes. Ma gageure sera aussi de répondre aux nombreuses questions laissées en suspens, telles que "l'histoire d'amour entre Maud et Shane connaîtra-t-elle une fin heureuse", "Shane parviendra-t-il à prouver son innocence"... afin de clore ce cycle, sans l'alourdir.

Extrait de Shane T3

La série rencontre-t-elle un large lectorat ?
Moins que le million d'albums que Paul et moi espérions vendre en une année ! (Rires).

Que pensez-vous de ce que certains appellent l'essoufflement des séries historiques ?
C'est vrai que nous arrivons peut être un peu tard. A mon sens, les années 1992-1995 marquaient la fin de l'âge d'or de la bande dessinée historique... En tant que scénariste, tous les genres me paraissent intéressants. J'ai toujours rêvé réaliser une série historique. Enfant, je lisais des récits comme Ivanhoé, Lancelot... Tant pis, si nous arrivons un peu tard, et que le genre historique s'essouffle un peu. Je continuerais d'en faire, même en vendant un peu moins. La bande dessinée, ce n'est pas qu'une affaire de gros sous. C'est une passion.

Avez-vous d'autres séries en préparation ?
Je termine l'écriture d'un polar. Un polar animalier... Et je viens de signer deux nouvelles séries : Le Culte des Ténèbres, un projet de science-fiction dessiné par Frédérique Genet, et L'Archange noir, un projet plus proche du fantastique, mis en image par Bekka. Les deux paraîtront vers mai-juin 2002 aux Editions Nucléa.

Extrait de Shane T4
Propos recueillis par Brieg F. Haslé en juin 2001
Illustrations extraites de Shane T2, T3, T4 © Teng, Di Giorgio, Le Lombard
 
  Page précédente  
Copyright © Auracan, 2001
Tous droits réservés
Contact: info@auracan.com