www.auracan.com
 
 
 

Vous avez pas mal d'activités en dehors de la BD. Où positionnez-vous celle-ci dans votre carrière ?
J'ai l'impression que cela reste mon vrai métier. Le Chat, mes livres, ma production graphique, c'est le socle, c'est ce qui m'est le plus proche, c'est la vraie émanation de moi. C'est aussi parce que c'est quelque chose que je réalise seul. J'ai bien l'assistance d'un coloriste, mais je dirige seul la destinée du Chat. Dans une émission de télé, je ne suis que chroniqueur. Je ne suis pas producteur, je ne suis pas animateur. Je viens mettre mon grain de sel dans une affaire qui n'est pas à moi. Même chose à la radio. Le Chat, le dessin, je peux vraiment dire que c'est mon œuvre. Le reste, ce sont des prestations de collaboration. Elles m'enchantent, elles sont nécessaires à mon équilibre et je les recherche, mais ce n'est pas totalement moi non plus.

Le fait que le dessin soit votre socle n'est-il pas lié au fait que vous avez commencé à publier des dessins à l'âge de 14 ans...
Oui, c'était prémonitoire. Sans doute que cela a été ma première manière d'expression. Ce n'est pas la seule, ce ne sera peut-être pas la dernière, mais c'est la principale.

Comment définiriez-vous Le Chat ?
J'essaie de le décrire depuis 18 ans. J'essaie de vous donner toutes les armes, tous les éléments pour que vous arriviez à le définir. Donc, de mon côté le travail est fait.
Est-ce un animal qui joue à l'humain ou un humain qui a une dégaine d'animal ? En tout cas, il est plus humain qu'animal. Il a, en général, une très haute opinion de lui-même, qui est fabriquée, feinte. Il se permet d'intervenir sur tout et n'importe quoi. Il donne son avis. Il a rencontré Dieu. Il est quelque part un grand séducteur (comme on peut notamment le voir sur l'affiche promotionnelle de l'Affaire Le Chat). Il emballe sec avec ses vannes !

Quand on voit votre production, on se demande où vous allez chercher tout ça ? Où puisez-vous votre inspiration ? Uniquement dans ce qui se passe autour de vous ?
Même pas ! Ce n'est pas une observation active. Je vois, j'entends comme tout le monde. Mais je crois que ma production vient de l'intérieur. Elle est le fruit de mon imagination. Vous dire comment cela se passe à l'intérieur et quelle est la chimie qui fait que les idées naissent, je ne le peux pas. A part un ou deux dessins très isolés, où je me suis dit "tiens, c'est d'avoir vu telle chose dans la rue qui m'a donné cette idée". Je pense notamment à la couverture du Best Of Le meilleur du Chat où il est devant un plan de ville qui indique "vous êtes ici" et Le Chat dit "les nouvelles vont vite". J'ai vu un tel panneau et je me suis dit "comment savent-ils que je suis là ?". J'ai noté l'idée.
Si je prends la couverture du Succulent du Chat. Le Chat dit "A Paris, ils ont des cornets de frites en métal". Et on le voit avec une tour Eiffel renversée emplie de frites, à la main. Pourquoi ai-je pensé à ça ? Peut-être en voyant une réplique de tour Eiffel ? Je me suis peut-être dit que cela avait une forme de cornet de frites. Personne ne me l'a jamais dit. Pourquoi moi y ai-je vu un cornet de frites ? C'est inexplicable. Pourquoi le Chat existe ? Pourquoi est-ce moi qui l'anime ? Ceci explique sans doute cela.

 
 
1
2
4
Page suivante
 
Copyright Auracan, 2001
Tous droits réservés
Contact: info@auracan.com