Page d'accueil de auracan.com

Miguel (c) Rita Scaglia

Leo a été inspiré de présenter le jeune Miguel Imbiriba aux éditions Dargaud ! Originaire du Brésil, ce dessinateur réaliste, qui signe de son seul prénom, assure la mise en scène de Myrkos, la nouvelle série du scénariste Jean-Charles Kraehn. Nous en avons profité de la parution de L'Ornemaniste, premier opus de cette séduisante saga, pour faire mieux connaissance…

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?
Je suis né au Brésil en 1971 et, jusqu’à peu, j’ai longtemps vécu à Belém en Amazonie. J’ai commencé des études de sciences politiques, mais après un an et demi, j’ai préféré suivre des études d’arts plastiques. Après la fac, je suis allé à Barcelone pour me perfectionner. Depuis, j’ai travaillé sur le graphisme, j’ai même été professeur de design dans une université espagnole. Pendant tout ce temps, j’essayais de faire de la BD : j’ai publié un album au Brésil et une histoire courte au Portugal… Puis j’ai tout quitté pour essayer de vivre en dessinant de petits personnages qui parlent avec des bulles !

Extrait de Myrkos T1: l'Ornemaniste

Pourquoi aviez-vous quitté le Brésil pour venir en Europe ?
Au Brésil, il n’y a presque pas de bandes dessinées. On y trouve surtout des trucs pour les enfants et beaucoup d’histoires de super héros. Je n’ai jamais eu envie de dessiner ce type d’histoires trop manichéennes, avec des personnages hyper musclés qui résolvent divers problèmes avec leur rayon laser ! L’Europe me semblait être une espèce d’oasis de la bonne bande dessinée, où l’on peut parler des choses plus profondes d’une façon personnelle. Les images de Tintin et surtout du Major Fatal de Mœbius m’ont marqué dès mon jeune âge, d’une façon très naturelle…

Comment êtes-vous arrivé chez Dargaud ? Aviez-vous déjà une histoire à leur proposer ?
Oui, avec Leo comme scénariste, nous avions présenté un projet chez Dargaud. Ils l’ont trouvé intéressant, mais plutôt comme une possibilité pour le futur. Il m’aura permis de “briser la glace“ pour faire mes premiers pas chez cet éditeur.

Quel a été le rôle de Leo ?
Il faut dire que je connais Leo et son épouse Isabel depuis bientôt dix ans. Notre relation est bien plus qu’une simple estime professionnelle… Chez Dargaud, Leo m’a présenté à François Le Bescond qui m’a alors proposé un scénario d’un autre scénariste. C’est ainsi que je suis entré dans le monde de la BD. Ça n’a pas été un début facile parce que ce projet s’est arrêté en plein milieu à cause de problèmes sérieux qu’a eu le scénariste. Bravo et merci à ma femme Fernanda qui a assuré notre quotidien en prenant un petit boulot. Elle est vraiment ma moitié.

Comment avez-vous rencontré Jean-Charles Kraehn ?
Par hasard, Jean-Charles a vu mes dessins chez Dargaud et ça lui a plu. Nous ne nous étions jamais parlé. Connaissez-vous le proverbe : “Dieu écrit droit par des lignes courbes“ ?…

Comment vous a-t-il présenté "Myrkos" ?
C’est plutôt Myrkos qui a fait les présentations ! Alors que l’autre projet sombrait, François m’a montré le synopsis d’une nouvelle série qui avait été proposée à un autre dessinateur qui, apparemment, n’avait pas trop aimé la chose. Après avoir lu ce texte, j’ai dit à François : “ça, c’est pour moi ! Ne le montre plus à personne“. Je suis tombé amoureux de Myrkos dès cette première lecture, il me tombait du ciel ! Je ne saurais pas parler de ma vie sans penser à Dieu, des anges, de ces incroyables coïncidences… François, toujours lui, m’a alors présenté Jean-Charles. Après quelques planches d’essais, Myrkos naissait.

Comment se déroule votre collaboration avec Kraehn ? Avez-vous lu ses autres séries ?
Comme je ne connaissais pas ces autres séries, je les ai lu afin de découvrir qui est Kraehn. Etait-il un si bon scénariste comme ce synopsis me le laissait imaginer ? Avec joie, en lisant Tramp et Gil St André, je me suis aperçu que j’étais tombé sur un scénariste en béton ! Il a d’excellentes idées et il sait raconter de bonnes histoires. Plus important encore, j’ai découvert en Jean-Charles, un ami, une personne fiable et ouverte. Ce n’est pas un scénariste qui étouffe le dessinateur, tout au contraire, il me laisse participer au développement de l’histoire. D’un autre côté, comme c’est aussi un bon dessinateur, il me donne beaucoup de conseils : j’apprends énormément avec lui. Cerise sur le gâteau, sa femme Patricia Jambers est notre coloriste. Sacrée coloriste, vous le verrez !

Extrait de Myrkos T1: l'Ornemaniste

Quel effet cela vous fait-il d'être aujourd'hui édité en Europe ?
Je ne saurais pas formuler combien cela signifie pour moi. Ça dépasse les mots.

Propos recueillis par Brieg F. Haslé, en juin 2004
Cet entretien a été initialement publié dans « La Lettre de Dargaud » n°79
© Brieg F. Haslé – Dargaud – 2004
Illustrations extraites de Myrkos T1 © Miguel, Kraehn, Dargaud 2004
Tous droits réservés. Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation préalable
  • Découvrez « l’Ornemaniste », premier tome de « Myrkos » sur www.read-box.com
  • Concours : en partenariat avec Dargaud, Auracan.com met en jeu 15 exemplaires du tome 1 de « Myrkos » !

    Concours Myrkos : cliquez ici ! ! !
    Avant-première Myrkos
Copyright Auracan, 2004
Contact : info@auracan.com