www.auracan.com
 
 
 
Pyrénée (Ex-Libris)

C'est assez rare de découvrir dans une bande dessinée tout public des questions philosophiques simples telles que « Qu'est-ce qu'une fleur ? » , « Pourquoi la Mort ? », etc.
C'est un conte philosophique. Régis voulait écrire une fable à la portée des enfants. Les adultes peuvent aussi y découvrir des questions plus profondes. Cette histoire correspondait à ma nature.

Vous nous racontez la relation entre un ours grognon et une petite fille niaise...
Pyrénée est plutôt une petite fille simple. C'est une enfant sauvage, donc naturelle. Elle découvre les sentiments (la jalousie, l'amour, etc). L'ours est son père spirituel et adoptif. Il l'élève à ses côtés.

N'avez-vous pas eu quelques difficultés à aborder la sexualité de la petite fille.
C'était un des problèmes de l'histoire. J'ai pensé, à un moment, l'habiller d'une peau de bête. Loisel et moi-même avions une vision différente du personnage. Régis souhaitait en faire une petite fille toute nue, ressemblant à la fée clochette. Et moi, j'avais une vision plus elfique du personnage. Il y a eu un compromis.
J'ai eu du mal à entamer les premières planches à cause de cette problématique. Puis, je me suis libéré et j'ai oublié que l'enfant était nue dans tout l'album.

Pyrénée : crayonné indéditVous en avez fait un personnage asexué.
Tout à fait ! On pourrait faire différentes analyses psychologiques sur cet aspect du livre. Les auteurs incorporent toujours une part d'eux même dans leur oeuvre. Au début, je me suis identifié à l'ours. A cause de cela, j'ai eu beaucoup de mal à dessiner la scène de violence où Pyrénée mettait le collier à l'ours. J'étais presque graphiquement paralysé.
Quant à Pyrénée, elle est sexuée, sans l'être. Si on avait représenté son sexe, on se serait privé d'un public et d'un plaisir.

Avez-vous une idée de la perception des enfants ?
Oui. Des enfants sont venus me trouver pour me parler du livre. C'était mignon car ils percevaient certaines choses différemment des adultes. Par exemple, les petites filles étaient peinées que Pyrénée perde sa maman dans un tremblement de terre. Ils aiment aussi le côté frais et bucolique de notre bande dessinée.

Vous avez maintenu un certain flou par rapport au tremblement de terre.
Je m'en suis rendu compte après la sortie du livre que cette scène était équivoque. Certains ont pensé qu'il s'agissait d'une guerre ou d'un incendie. Cette scène n'était pas assez explicite. Pyrénée est une histoire relativement intemporelle. Mais le lecteur peut deviner, à cause des voitures, que l'histoire se situe dans les années '50. Mais le principal était que l'ours s'échappe du cirque, à la faveur de l'événement, pour recueillir la petite fille !

 

Suite
 
Copyright © Auracan, 2001
Tous droits réservés
Contact: info@auracan.com