www.auracan.com
 
 
 

Quelle technique avez-vous utilisée pour dessiner l'album.
Chacun à sa cuisine interne. Pour ma part, je suis sorti des sentiers battus en dessinant chaque case comme une illustration. Je réalisais le crayonné, en dehors des cases, à part. Je photocopiais le dessin, le collais sur la « planche », le bricolais parfois (rires). La mise en couleur a été effectuée avec des feutres sur les photocopies. Je voulais donner un effet de matière à mon dessin et le crayon était un des seuls outils qui me permettait de le faire.

Vous semblez accorder beaucoup d'importance à l'expression de vos personnages. Vous recherchez, à chaque case, la mimique la plus juste. A l'instar d'auteurs tels que Lepage et Frank Pé.
Oui. Il y a sûrement d'autres auteurs qui privilégient cet aspect du travail. Le travail de recherche sur l'ours a été douloureux. On connaît une multitude d'ours dessiné : Baloo, Winnie l'Ourson, etc. Ceux-ci sont ancrés dans la mémoire collective du public. Il me fallait sortir de ces clichés. J'ai travaillé d'après photos pour interpréter cet animal. Je voulais que mon ours soit rigolo, sympa et aussi dangereux. Il me fallait retrouver le côté expressif dans chacun des personnages en se laissant aller !
Loisel a une jolie phrase à ce sujet : « il faut que les personnages soient habités ».

En lisant cet album, on a du mal à croire que vous nous préparez un deuxième album de Pyrénée ?
Loisel a prévu une suite et fin avant même que ce soit moi qui dessine l'histoire. Contrairement au Livre de La Jungle, nous voulons montrer l'adaptation de Pyrénée aux hommes. Il y aura tout un chemin initiatique. Elle comprendra qu'elle est une femme et qu'elle doit s'intégrer chez les siens. C'est intéressant de le montrer. Je vous rassure : il n'y aura qu'un tome deux, donc pas de tome trois. (Rires)
J'aime les one-shots. Ce n'est pas forcément la meilleure manière de faire "carrière"; mais je ne suis pas l'homme d'une série. Il en faut des idées pour réaliser une série d'une dizaine d'albums. Et puis, j'aime dessiner d'autres personnages.

Extrait de Robinson (inédit)

Votre prochain album sera-t-il la suite de Pyrénée ?
Non. Je vais réaliser en solo une histoire en trois albums qui s'appellera Robinson. Le thème est connu, c'est certain. Mais je le traiterai d'une manière différente. Le premier album sortira aux Editions Vents d'Ouest en novembre 2001 et aura la même maquette que Pyrénée.
Il y a quelques années, j'ai réalisé quelques histoires courtes pour Bayard Presse. J'y assurais le dessin et le scénario. J'ai appris beaucoup en travaillant avec Régis Loisel. C'est grâce à lui que je me peux réaliser un album en solo.

Robinson : planche 1 (inédit)
Cliquez pour agrandir

Pourriez-vous nous dévoiler la trame de Robinson ?
Il y a des millénaires que Noé, contraint de réduire l'Arche par la suite d'avarie grave, a abandonné sur une île des animaux sauvages (herbivores et carnivores) en les incitant à préserver l'harmonie qui régnait sur l'Arche.
Les générations se sont succédées et les animaux ont bâti une société harmonieuse garantie par un "pacte de non agression", transmis au cours du temps par les éléphants, gardiens de la mémoire communautaire.
Un jour, un aviateur dont l'avion a explosé en vol, tombe en parachute sur l'île. L'arrivée de l'homme, cherchant à survivre et à quitter son île, va bouleverser la vie des animaux, dont il n'a pas perçu l'organisation sociale. Cette histoire sera entièrement racontée du point de vue des animaux. Ceux-ci perçoivent l'homme comme un animal, à deux pattes.

 

 
  Propos recueillis par Nicolas Anspach
Merci à Tony Larivière et la Grande Ourse d'avoir permis cette rencontre.

Ex-Libris

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.
Illustrations © Sternis

 
Copyright © Auracan, 2001
Tous droits réservés
Contact: info@auracan.com