Auracan » chroniques » Snuff - Tome 1 : La Mélodie du bonheur
Snuff - Tome 1 : La Mélodie du bonheur, par Philippe Nihoul, Xavier Lemmens, collection Machination (Delcourt)

Snuff

Tome 1 : La Mélodie du bonheur

Scénario : Philippe Nihoul
Dessins et couleurs : Xavier Lemmens

Delcourt, collection Machination

Contrat cauchemardesque

Le titre étrange fait référence aux « Snuff films ».
Depuis le milieu des années 70 circuleraient ces films courts, médiocres et clandestins, proposant comme spectacle macabre ou jeu pervers de « mettre en scène un meurtre réel, parfois précédé de pornographie avec viols de femmes ou d'enfants » selon Wikipédia. Sur ce thème, Philippe Nihoul au scénario et Xavier Lemmens au crayon bâtissent un album déjanté sauvé par un humour désopilant, sans jamais tomber dans un voyeurisme insupportable.

Ethan Fargo est new-yorkais
. Au bout du rouleau, abimé par un drame de la vie, il se nourrit de comédies musicales en vidéo et se défoule en tapant des balles de golf dans l’Océan Atlantique. Ce grand dépressif rouquin abhorre par-dessous tout les oiseaux. Il est le genre de mec qu’on préfère souvent ne pas croiser ni fréquenter tellement il n’est pas drôle. Et pourtant tout dérape. Lors d’un hold-up sanglant dans son vidéo-club, il se voit remettre un snuff movie qui va changer sa vie… Pas par hasard. Il va en effet lui être proposé un curieux défi où justement son goût modéré pour la vie sera un atout…

Difficile sans dévoiler davantage l’intrigue d’évoquer cet album qui élargit le sujet aux crimes horribles perpétrés par des néo-nazis dans des pays en voie de développement. Une fois la lecture commencée, le scénario magnifiquement construit et plein de références cinématographiques décoche l'hilarité. Avec ses dialogues croustillants et ses personnages hauts en couleurs, il fait oublier le dessin caricatural et dérangeant de Xavier Lemmens qui joue sur tous les registres de l’horreur et du cauchemar tout à fait appropriés dans cette drôle de comédie.

On passe un très bon moment avec c
et album.  

Partager sur FacebookPartager
Manuel F. Picaud


14/11/2010