Auracan » chroniques » Daytripper
Daytripper, par Gabriel Mà et Fàbio Moon, collection Vertigo Deluxe (Urban Comics)

Daytripper

Scénario et dessins : Gabriel Mà et Fàbio Moon
Couleurs : Dave Stewart

Urban Comics, collection Vertigo Deluxe

Et si c'était le dernier jour ?

Bras de Oliva Domingos écrit dans la rubrique nécrologique
. Les personnes meurent. A lui de raconter les moments importants de leurs existences. A force de les écrire, il en vient à se demander ce qui est important dans une vie ? Et dans sa vie ? Daytripper, ce sont dix chapitres d'une vie, ou plutôt dix chapitres de dix vies. A chaque âge ses préoccupations. Qu'on ait 21 ans ou 76 ans, sur quoi doit-on s'attarder ? Sur les évènements ou sur ces petits riens qui parsèment la vie ? Peut-être un peu des deux. Ceux qui voyaient le label Urban Comics comme un condensé de super-héros et d'histoires violentes vont être déçus. Daytripper est un hymne à la vie.

Ce livre est un objet littéraire non identifié. Tour à tour, essai, chronique, voire psychanalyse, sa narration et son dessin vous prend aux tripes. Dans un ordre non chronologique, nous suivons Bras dans sa vie. Les chapitres semblent indépendants les uns des autres, même s'ils finissent de la même façon (Et si ma vie s'arrêtait là?). Alors qu'il aurait été facile de sombrer dans le pathos, les deux auteurs choisissent de célébrer la vie dans ce qu'elle a de plus anodin. Le ton est juste grâce à une narration qui prend son temps. Tous les personnages sont développés petit à petit. Cette écriture ambitieuse, qui traite avec finesse de la mort, l'amour, l'amitié, sonne juste.

Ce ton particulier, nous le devons aux auteurs Gabriel Mà et Fàbio Moon. Ils sont frères jumeaux. Ils ont écrit et dessiné à quatre mains cette histoire, aussi passionnante que simple. Chaque case est unique. Elle permet un soupir, une pause dans le récit. C'est ce que désirait les auteurs : "Il serait surtout question de moments calmes". Un temps qui rmet de s'attarder sur les personnages, leurs regards, sur ce qui les entoure. Un entourage qui n'a pas besoin d'être sublimé. Les décors comme les personnages sont traités avec élégance, qu'ils soient beaux ou laids. Cette alchimie texte/dessin fusionne complètement sous le talent des auteurs.

Récompensé en 2011 par l'Eisner Award du meilleur album, maîtrisé de bout en bout, Daytripper est la pépite BD de ce printemps, si ce n'est de cette année 2012.

Partager sur FacebookPartager
Hervé Beilvaire
30/04/2012