Auracan » chroniques » Je n’ai jamais connu la guerre
Je n’ai jamais connu la guerre , par Joseph Safieddine, Maud Begon, collection Kstr (Casterman)

Je n’ai jamais connu la guerre

Scénario : Joseph Safieddine
Dessins et couleurs : Maud Begon

Casterman, collection Kstr

La mémoire

Hâbleur, séducteur, brillant, Darius est un quadragénaire épanoui et conquérant qui a fait fortune dans un créneau innovant en pleine expansion : la création de souvenirs factices, vendus sous forme injectable à des clients en mal de sensations fortes. Mais, le parcours gagnant de Darius, que ses racines libanaises rattachent à d’anciens souvenirs de violence, dissimule une fêlure intime. Lui-même est hanté par sa propre mémoire demeurée douloureuse, qu’il s’agisse de ses racines familiales ou de sa vie sentimentale agitée.

Nourri de flash back et de séquences oniriques, Je n’ai jamais connu la guerre examine avec beaucoup d’acuité la très riche question de la mémoire et de ses scories. Comment s’accommoder de ses souvenirs – si douloureux puissent-ils être ? Faut-il vivre avec ? Les occulter ? Ou tenter de s’en fabriquer d’autres, même au prix d’arrangements plus ou moins assumés par sa propre histoire ?

Jeune scénariste prometteur de 27 ans, Joseph Safieddine rejoint le catalogue KSTR avec un récit original et ambitieux joliment mis en valeur par le dessin inspiré de Maud Begon. Graphiquement, la tout aussi jeune dessinatrice nourrit un scénario très riche. Les décors sont soignés. Son trait gras dessine une galerie de personnages hors du commun. Ses personnages deviennent vite attachants. Les couleurs accentuent l’atmosphère un peu glauque.

Histoire d’amour et histoire de mort se lisent d’un trait…

Partager sur FacebookPartager
Jean Goossens
12/06/2013