Auracan » chroniques » Cosmik Roger
Cosmik Roger, par Mo/CDM, Julien/CDM (Fluide Glacial)

Cosmik Roger

Scénario : Mo/CDM
Dessins et couleurs : Julien/CDM

Fluide Glacial

Vaisseau, boulot, bistrot

Telle est la raison d'être de Cosmik Roger. Cet infatigable navigateur spatial doit trouver une planète inhabitée et viable puisque la Terre ne suffit plus. À force de chercher une planète, Cosmik Roger cherche une femme où qu'elle soit. Dans un vaisseau, au boulot, dans un bistrot.

Septième et ultime tome de notre infatigable baroudeur de l'espace. Ici, il continue son voyage avec un soupçon de romantisme (et beaucoup de maladresse). Entre hommages littéraires (Les Voyages de Gulliver, L'Odyssée), musicaux (Les Nuits d'une demoiselle), les auteurs dressent le portrait d'un personnage touchant. Cosmik Roger ne respire pas l'intelligence, préfère la femme d'une nuit à la femme d'une vie, mais il n'est pas méchant. Il essayera toujours de mener sa mission à bien (quelles qu'en soit les conséquences). Prépubliées dans Fluide Glacial, les onze histoires racontent la vie amoureuse d'un être humain : premier amour, le souhait exaucé, la naissance, sans oublier la fin. Rien de palpitant, mais sous la plume de Mo/CDM, ce quotidien devient une aventure faite d'amour, d'humour et de chutes hilarantes.

Si ce tome n'est qu'un prétexte à faire rencontrer (et plus si affinités) Cosmik Roger et des femmes à l'allure pittoresques, Julien/CDM les met en chair de bien belle façon. Tentacules, pustules et écailles sont de la partie pour notre plus grand plaisir. Sous son crayon, l'espace se remplit de jambes (en l'air), de technologie (improbable) et de bière (quand la tireuse n'est pas en panne). 

Quand on clôt ce chef d'oeuvre d'humour, on n'a qu'un regret : c'est déja fini !

Partager sur FacebookPartager
Hervé Beilvaire
08/07/2013