Auracan » chroniques » Africa Dreams - Tome 3 : Ce bon Monsieur Stanley
Africa Dreams - Tome 3 : Ce bon Monsieur Stanley, par Maryse et Jean-François Charles, Frédéric Bihel (Casterman)

Africa Dreams

Tome 3 : Ce bon Monsieur Stanley

Scénario : Maryse et Jean-François Charles
Dessins et couleurs : Frédéric Bihel

Casterman

Le monstre…

Surrey, 1903. Un reporter rend visite à Henry Morton Stanley. Il veut immortaliser les exploits de Stanley au Congo. Il fut un des piliers de la colonisation pour le compte du roi (esclavagiste) Léopold II de Belgique. L'explorateur se souvient du Congo comme d’un paradis. Il évoque la célèbre expédition de secours à Emin Pacha. Au fil de la conversation, il montre son comportement violent à l’égard des indigènes, un comportement qui bascule dans l’horreur sanglante. Pour nourrir les membres de l’expédition, il extermine un village congolais ! De son côté, Paul a retrouvé son père et veut donner aux autochtones un autre choix que l’esclavage sur les productions de latex…

Maryse et Jean-François Charles clôture le cycle d’Africa Dreams qu’ils ont construit en s’inspirant de l’ossature narrative et symbolique d’Au cœur des ténèbres de Joseph Conrad. À noter un clin d’œil à Hergé avec ce reporter qui ressemble à Tintin. Ce cycle est moins sentimentaliste et plus politique. Les scénaristes explorent le processus de colonisation du Congo et en font une véritable critique historique. Stanley et sa mauvaise réputation sont au cœur de cet opus. Il accepte de créer au Congo une colonie en rachetant des terres aux populations locales pour le compte du roi Léopold II, cautionnant par-là l’esclavage et la politique des mains coupées. Mais, en Belgique, on se révolte et on s’indigne. Les critiques sont virulentes quand on apprend que l’exploitation des ressources se fait par des esclaves. Bien documenté et bien écrit, ce cycle est une invitation à la découverte d’un univers qui a existé. C’est un véritable documentaire et un devoir de mémoire.

Mis en images avec une grande justesse par Frédéric Bihel, cette fresque est puissamment évocatrice. Les superbes paysages africains de Bihel sont un régal pour les yeux. La couleur directe rend certains tableaux insoutenables. Les personnages sont admirablement bien caricaturés à défaut d’être trop réalistes.

Un épisode profondément choquant qui fait partie de notre Histoire…

Partager sur FacebookPartager
Jean Goossens
26/10/2013