Auracan » chroniques » Le chevalier mécanique - Tome 3 : Oeil pour oeil
Le chevalier mécanique - Tome 3 : Oeil pour oeil, par Mainil, Mor (Sandawe)

Le chevalier mécanique

Tome 3 : Oeil pour oeil

Scénario : Mainil
Dessins : Mor
Couleurs : Silvio Speca

Sandawe

Le complot déjoué

En 3 ans, avec leur Chevalier mécanique, Mor et Mainil ont offert à l'éditeur participatif Sandawe sa première vraie série de trois albums publiés à un rythme régulier. Ce nouvel opus clôture ainsi un premier cycle des aventures d'Ulysse de Vaucanson, devenu Ulysse d'Astarac. En effet, la situation délicate dans laquelle ses auteurs abandonnent le premier super-héros de l'Histoire semble une belle invitation à une suite.

On retrouve dans Oeil pour oeil les ingrédients des tomes précédents. Le scénario de Cédric Mainil associe habilement personnages réels et imaginaires et multiplie rebondissements et retournements de situation dans la bonne tradition des feuilletons de cape et d'épée. On se laisse suffisamment vite emporter dans le sillage du héros pour oublier son improbable nature d'automate doté d'une tête humaine, d'autant que le dessin de Mor, encore un rien perfectible, répond avec dynamisme à cette aventure mouvementée. Le dessinateur bénéficie d'une solide expérience dans le genre historique et sait privilégier l'action sans pour cela négliger détails et décors. Seul regret, les couleurs de Silvio Speca puisent dans une palette surannée et alourdissent inutilement l'ensemble.

Comme de coutume chez Sandawe, l'album donne l'accès au téléchargement d'un e-book reprenant le scénario complet accompagné du story-board, d'illustrations et de documents inédits. Un cahier graphique de 8 pages, inclus dans cette première édition, en offre déjà un aperçu. Il aurait peut-être gagné à être incorporé directement à la suite de la BD mais les contingences techniques sont ce qu'elles sont. Et puis, les 255 édinautes passionnés qui ont permis l'aboutissement de cette aventure méritaient assurément d'être salués.

Partager sur FacebookPartager
Pierre Burssens
03/03/2014