Auracan » chroniques » Yakari - Tome 38 : Yakari et la tueuse des mers
Yakari - Tome 38 : Yakari et la tueuse des mers, par Job, Derib (Le Lombard)

Yakari

Tome 38 : Yakari et la tueuse des mers

Scénario : Job
Dessins : Derib
Couleurs : Dominique

Le Lombard

L'attrape-rêves

Quand Derib a créé Yakari en 1970 (qui prend vie grâce aux scénarios de Job), il n'imaginait pas que son petit Sioux allait connaître une telle longévité. Mais, Yakari continue à faire rêver petits et grands...

Lors d'un galop avec son mustang Petit Tonnerre, son meilleur ami, Yakari découvre un cercle de bois orné de plumes au milieu duquel est tissée une toile. Il demande au Chaman de quoi il s'agit. Ce dernier lui parle de la femme-araignée qui a conçu l'attrape-rêves pour éloigner les cauchemars des enfants et leur laisser les plus merveilleux rêves. Yakari met l'objet dans son tipi et rêve d'une île couverte d'habitations en bois où vit un peuple qui chasse d'énormes poissons sur de grandes étendues d'eau. Grâce à Nanabozo, un lapin magicien, Yakari part vers ces contrées. Il ne sait pas encore qu'il va devoir se frotter à la tueuse des mers, une orque gigantesque, la terreur des loutres...

Sans jamais se lasser, Derib et Job content les aventures humanistes de Yakari. Une manière de donner des leçons de vie. Dans un album de Yakari, tout est possible. Ses aventures didactiques nous emmènent à la découverte de la nature et au respect entre les êtres. Pas si loin de Danse avec les loups, Yakari est une passerelle entre la BD et les livres pour enfants. Rythme, découpage pour l'un, simplicité pour l'autre. Yakari ne vieillit pas et reste destiné d'abord aux enfants.

Le trait de Derib continue de nous ravir par sa souplesse. Ses dessins d'animaux sont irréprochables. Son découpage dynamique. Un vrai magicien. Le style ne varie pas et convient à merveille au récit. Les couleurs chatoyantes de Dominique emballent le lecteur.

Un épisode passionnant qui ravira petits et grands...

Partager sur FacebookPartager
Jean Goossens

07/04/2014