Auracan » chroniques » La Fantaisie des Dieux : Rwanda 1994
La Fantaisie des Dieux : Rwanda 1994, par Patrick de Saint-Exupéry, Hippolyte (Les Arènes)

La Fantaisie des Dieux

Rwanda 1994

Scénario : Patrick de Saint-Exupéry
Dessins et couleurs : Hippolyte

Les Arènes

Génocide au Rwanda : une BD choc

Une bande-dessinée revient sur le génocide le plus terrifiant de l'histoire moderne, celui survenu au Rwanda il y a vingt ans. Patrick de Saint-Exupéry signe le scénario et Hippolyte les dessins de cette BD enquête subtile et cinglante.

Cette année célèbre un bien triste anniversaire, celui des 20 ans du génocide survenu au Rwanda. « Un véritable massacre voyant 800 000 tués en cent jours, soit une "productivité" deux fois supérieure à la "solution finale" nazie de Treblinka », dixit ses deux auteurs. Il y a 20 ans, à la mi-mai 1994, Patrick de Saint-Exupéry, alors grand reporter, effectue un reportage sur le terrain au Rwanda. Ce drame va profondément le marquer au point de le voir publier deux ouvrages sur le sujet, dont L’inavouable, la France au Rwanda (Les Arènes, 2004). Ce livre fera couler beaucoup d’encre puisque Saint-Exupéry y dénonce l'inaction des Occidentaux (dont celle des Français) qui selon lui savaient...

L’an dernier, le co-fondateur et rédacteur en chef de la revue XXI est retourné à Kigali, flanqué cette fois du dessinateur Hippolyte, l’auteur des réussis Le Maître de Ballantrae ou Les Ombres. Sur place, les deux compères ont rencontré des acteurs, des témoins et des survivants de ce génocide. Ils ont patiemment recueilli des témoignages qui leur ont servi de « matière première » à l’élaboration de leur scénario. Parce que cette BD rend compte de l’horreur en la suggérant et qu’elle présente les points de vue aussi bien des victimes (majoritairement Tutsies) que ceux des bourreaux (Hutus), les deux auteurs évitent de sombrer dans le manichéisme ou la simplification à outrance.

Autre point fort de cette  bande dessinée enquête, celui de rappeler la responsabilité des Occidentaux qui ne sont intervenus qu’une fois les massacres perpétrés. Autre belle prouesse de cet album choc, son savant découpage laissant la parole aux acteurs de ce massacre et aux points de vue des 2 auteurs, sans être trop bavard. Hippolyte nous régale de doubles pages très graphiques nous narrant des faits ex abrupto.

Cet album permet de raconter autrement un génocide et ses horreurs. La preuve que la bande dessinée est désormais un territoire offrant (et garantissant) une nouvelle tribune aux grands reporters. Une véritable aubaine en ces temps de crise de la presse !

Partager sur FacebookPartager
Stéphane Dugast

À lire sur le même sujet : 

- « Le murmure de Bisesero », 6 mois n°7, printemps-été 2014.
- Jean Hatzfeld, Englebert des collines, Gallimard, collection Blanche, 2014.
- Hélène Dumas, Le génocide au village, Seuil, 2014.
- « France-Rwanda : et maintenant ? », Esprit, mai 2010.
- Jean Hatzfeld, Dans le nu de la vie, Une saison de machettes et La stratégie des antilopes, Seuil, 2000, 2003, 2007.

Du même dessinateur :

Le Maître de Ballantrae - T1, par Hippolyte d'après R.L. Stevenson, Hippolyte Le Maître de Ballantrae - T2, par Hippolyte d'après R.L. Stevenson, Hippolyte

Aussi sur le site :

À visiter : le blog d'Hippolyte

09/04/2014