Auracan » chroniques » Vacances sans histoires
Vacances sans histoires, par Franquin, collection Patrimoine (Dupuis)

Vacances sans histoires

Scénario et dessins : Franquin

Dupuis, collection Patrimoine

En voiture, Spirou !

Dupuis poursuit sa remise en lumière des histoires courtes de Spirou par Franquin avec ces Vacances sans histoires. Ces 22 planches furent publiées dans le Journal de Spirou à partir de novembre 1957, mais ce n'est que deux ans plus tard qu'on les retrouvera éditées en album, à la suite du Gorille a bonne mine. Entretemps avaient été réalisés La Foire aux gangsters (autre court récit qui a eu les honneurs de la même collection) et Le Prisonnier du Bouddha.

Au centre de l'histoire, la mythique Turbotraction, amenée suite à une méprise du cheikh daltonien Ibn-Mah-Zoud (le plus mauvais conducteur du monde !) à laisser la place à la Turbotraction II dans le garage de Spirou et Fantasio. Ces deux déclinaisons d'une dream-car ne sont d'ailleurs pas les seules automobiles à figurer dans cette aventure et, on l'aura compris, au-delà des planches, la voiture occupe une place importante dans cet album. Après une petite baisse de régime pour La Peur au bout du fil, qui souffrait notamment de redites par rapport aux albums précédents, on retrouve avec plaisir d'autres aspects de l'oeuvre d'André Franquin évoqués avec érudition par Serge Honorez et José-Louis Bocquet, dont la voiture, carrément présentée comme "un des personnages préférés de Franquin" !

Bénéficiant des conseil d'Isabelle Franquin, cette édition présente également un important atout : l'entièreté des 22 planches originales a été préservée. On a donc de quoi se régaler graphiquement, entre une version aux couleurs rafraîchies par Frédéric Jannin et les planches du maître où l'on retrouve sa patte extraordinaire mais aussi ses annotations et quelques traits de crayon subsistant...

Vacances sans histoires redonne du punch à un concept dont on pouvait craindre un certain essoufflement. Quand on vous disait qu'elle était mythique, la Turbotraction !

Partager sur FacebookPartager
Pierre Burssens
21/04/2014