Auracan » chroniques » Perkeros : Les notes fantômes
Perkeros : Les notes fantômes, par KP Alare et JP Ahonen, JP Ahonen (Casterman)

Perkeros

Les notes fantômes

Scénario : KP Alare et JP Ahonen
Dessins et couleurs : JP Ahonen

Casterman

Diabolus in musica

Les pays nordiques ne nous alimentent pas seulement en romans policiers depuis quelques années, ils représentent aussi un important vivier de musiciens et groupes, particulièrement dans les différents styles métalliques et en rock progressif. Les quasi 200 pages de cet imposant album - sorti l'an dernier en Finlande avant de connaître les honneurs d'une publication internationale - nous ouvrent les portes de cet univers en nous faisant partager la vie et les galères d'un petit groupe de prog-metal.

Attention, Perkeros (c'est le nom du groupe) possède un line-up assez particulier : son bassiste semble sans âge (et rappelle un peu le grand Lee Sklar) et son batteur est un... ours (le plantigrade !) taciturne. Une section rythmique qui fonctionne bien, cependant, comparativement à un chanteur-guitariste stressé et torturé, de plus écartelé entre sa jolie compagne Julie et la mignonne claviériste Lilly. Ajoutons-y un second guitariste travaillant dans un kebab et qui se révèlera aussi bon chanteur que guitariste, et on comprend que cette pittoresque formation est encore loin de rêver d'une tournée mondiale.

C'est le sourire aux lèvres que l'on suit cette chronique de la vie de ce petit groupe, en passant par les pannes d'inspiration, les tiraillements internes et la "concurrence" avec les autres musiciens. Un plaisir renforcé par un dessin semi-réaliste très sympa, qui parvient à restituer l'énergie des concerts comme à s'accorder aux moments plus intimes. Côté scénario, on ne s'ennuie jamais. Seule la dernière partie, dans laquelle l'histoire bascule vers le fantastique, s'avère moins convaincante. Mais il suffit de parcourir les pochettes de CD du rayon metal chez un disquaire pour mesurer que gros sons et créatures inquiétantes sont souvent associés.

Les BD ayant trait à la musique sont rares. Le sujet séduit mais fait souvent hésiter (lire notre interview de Stephen Desberg à propos de Golden Dogs). Rien que pour cela, Perkeros mérite le coup d'oeil. Et comme en plus, il s'agit vraiment d'une fort jolie surprise, ce serait dommage de passer à côté !

Partager sur FacebookPartager
Pierre Burssens

À noter que le Centre belge de la bande dessinée (CBBD) accueille jusqu'au 15 juin, dans son espace "Gallery" une exposition consacrée à Perkeros. Infos : www.cbbd.be

Pour en savoir plus : le site de Perkeros (en anglais)

21/05/2014