Auracan » chroniques » Kogaratsu - Tome 13 : Taro
Kogaratsu - Tome 13 : Taro, par Bosse, Michetz (Dupuis)

Kogaratsu

Tome 13 : Taro

Scénario : Bosse
Dessins et couleurs : Michetz

Dupuis

L'otage

Étrange mission que celle acceptée par Kogaratsu : un kidnapping ! Mais le ronin va en découvrir le mystérieux commanditaire : la princesse Ishi que Kogaratsu a jadis aimée et qu'il n'a jamais oubliée. L'enfant à enlever, Taro, n'est autre que le propre fils de la princesse. Officiellement confié à un riche parent pour veiller à son éducation, il n'est en fait que l'otage, pour raisons économiques, de son oncle Zenjiro.

Avec 14 albums (celui-ci porte le numéro 13 mais Le Pont de nulle part est un tome 0 rassemblant plusieurs récits courts) parus depuis 1985, on ne peut pas dire que Kogaratsu soit une série qui ait participé à la surproduction bédéfile. Taro paraît d'ailleurs près de 4 ans et demi après son prédécesseur, Le Protocole du mal. Ce dernier se situait aux fontières du fantastique. Grâce à cette histoire de libération d'un jeune otage, les auteurs ramènent leur héros, Nakamura Kogaratsu, sur un terrain plus classique, proche du western, mais transposé dans le Japon du XVIIème siècle.

L'intrigue est simple, efficace et prenante. Kogaratsu effectue, à lui seul, une véritable opération de commando pour délivrer un petit bout de guerrier peu commode. Mais comme de coutume, l'aventure se trouve fortement enrichie par la connaissance du cadre, de la culture et de l'époque que possèdent ses auteurs passionnés. Bosse fait respirer son récit en délivrant quelques passages presque contemplatifs (on soulignera ainsi les "retrouvailles" d'Ishi et de Kogaratsu doucement suggérées) entre de fulgurantes scènes d'action. Le trait de Michetz, d'une formidable souplesse reste, lui, reconnaissable entre tous.

Avec Le Vent des dieux de Patrick Cothias et Philippe Adamov (puis Thierry Gioux), et bien avant l'arrivée des mangas, Kogaratsu fut une des premières BD à mettre en scène un samouraï. L'itinéraire de cet "homme sur la vague" eut parfois des étapes hasardeuses, mais ce très réussi Taro démontre que la série peut encore nous surprendre fort agréablement. 

Partager sur FacebookPartager
Pierre Burssens

Dans la même série :

Kogaratsu - T11: Fournaise, par Bosse, Michetz
08/07/2014