www.auracan.com
 
 
 
Biggles 15

BIGGLES

Tome 15 : L'Oasis perdue - 1ère partie : L'Armée engloutie

Dessin : Frank Leclercq
Scénario : Michel Oleffe
Couleurs de Frédéric Bergèse et Frank Brichau

Editions Miklo.

A l'époque où il attendait impatiemment les scénarios de Jean-Michel Charlier pour leur série Buck Danny, et histoire de s'occuper entre deux envois de son complice toujours débordé et en retard, Francis Bergèse adapta en bande dessinée les aventures de l'aviateur britannique Biggles en s'inspirant des romans de W.E. Johns. Depuis, Bergèse se consacre exclusivement aux aventures de Buck Danny, et a passé le flambeau au duo Michel Oleffe - Eric Loutte.

Janvier 2000 a vu la parution d'un bel album, Alias W.E. Johns - l'album du centenaire, rendant hommage au créateur de cette équipe d'aviateurs anglais, qui une fois la première guerre mondiale finie, sillonnent la planète chargés de périlleuses missions dans les colonies britanniques. Cet ouvrage comprend entre autres deux courts récits bédessinés : un réalisé par Eric Loutte, dessinateur talentueux au style très réaliste, et un autre illustré par le jeune Frank Leclercq, déjà auteur de trois adaptations d'Agatha Christie sur scénarios de François Rivière dans la défunte collection BDdétectives des Editions Lefrancq.

Ce quinzième album des aventures de Biggles inaugure un nouveau rythme de production : si les scénarios sont toujours de Michel Oleffe, auteur du regretté Carland Cross, les albums sont désormais dessinés simultanément par Loutte ou Leclercq. Ce dernier nous offre ici un bel ouvrage : tout en s'inspirant des compositions et des cadrages de Loutte, Frank Leclercq dessine de belles planches très prometteuses.

Michel Oleffe, à la différence de Francis Bergèse qui adaptait des histoires écrites par Johns, imagine des scénarios inédits. L'Armée engloutie, première partie de cette Oasis perdue, nous conte la venue de nos héros aviateurs au Caire. Sous la couverture d'y convoyer des avions et de servir de pilotes instructeurs, leur mission est de surveiller les mouvements des nazis (nous sommes en 1936) à la frontière égypto-soudanienne. Mais leur chemin va vite croiser celui d'un jeune archéologue égyptien en quête d'une oasis perdue sensée abriter un fabuleux trésor que les nazis convoitent. Comme toujours, Oleffe campe avec crédibilité ses personnages, et offre un récit riche en péripéties où l'aventure démarre au quart de tour.

Laissant le lecteur sur un angoissant suspens qui n'est pas sans rappeler le style de Charlier, cet album témoigne que la bande dessinée d'aventure se porte bien.

Vivement la suite !

Brieg F. Haslé

Autre critique d'album

 
 
Copyright © Auracan, 1997-2000
Contact:info@auracan.com