www.auracan.com
 
Soda - T11: Prières et balistique

SODA

Tome 11 : Prières et balistique

Scénario : Philippe Tome
Dessin : Bruno Gazzotti
Couleurs : Cerise

Dupuis, collection Repérages

Solomon David, dit Soda, mène une double vie. Pour Mary, sa mère au cœur fragile, il n'est qu'un simple pasteur. Pour les autres, c'est un lieutenant de la police new-yorkaise. Maniant aussi bien la Bible que le pistolet, Soda doit enquêter sur un trafic de plutonium, surveiller le cœur et les affaires de cœur de sa maman, gérer sa liaison avec Tchaikovski (Linda, pas Piotr), ne pas céder aux pots-de-vin...

Démarrage en trombe pour ce onzième tome des aventures de Soda ! Puis un rythme qui ne faiblit pas, pour une aventure aux échos bien particuliers par rapport aux événements récents...
Le héros est plus violent, plus désabusé, plus en proie aux doutes et aux tentations que dans les tomes précédents.
Cette noirceur est contrebalancée par une Mary facétieuse, se moquant de la caricature de grande cardiaque à laquelle était habitué le fidèle lecteur !
On notera aussi la discrétion inhabituelle des personnages secondaires: Babs et ses péripéties maritales, le capitaine et ses bêbêtes domestiques.
Seule, Linda semble prendre place auprès de Soda, comme on l'attendait depuis longtemps, mais c'est un emplacement dangereux !

On pourra regretter qu'à cause du sujet, le texte explicatif de certains passages soit plutôt indigeste et envahissant, mais la verve, le pince sans rire et l'humour noir des dialogues sont un vrai plaisir.

Les graphismes servent le récit, le découpage est précis et nerveux, alliant le classicisme à un modernisme sans outrances. Les couleurs sont toujours aussi agréables. On appréciera l'homogénéité de l'ensemble de la série depuis la transition en douceur Warnant-Gazotti du tome 3.

Cet album, à la différence des précédents, est plus axé sur l'enquête que sur la vie quotidienne des personnages. L'histoire est plus réaliste, les méchants moins fantaisistes, et l'ensemble obtenu plus violent et plus sombre.
Ce Soda détonne un peu dans la série, mais pris individuellement, c'est un bon numéro.


 
   
 
Copyright © Auracan, 2001
Contact: info@auracan.com