Auracan » chroniques » Hommes à la mer - Tome 3 : huits nouvelles librement adaptées
Hommes à la mer - Tome 3 : huits nouvelles librement adaptées, par Riff Reb's, collection Noctambule (Soleil)

Hommes à la mer

Tome 3 : huits nouvelles librement adaptées

Scénario, dessins et couleurs : Riff Reb's

Soleil, collection Noctambule

La mer, le long des golfes sombres…

La mer… sauvage, indomptable, impitoyable… pour cet enfant qui rêve de chevaucher les hippocampes dans la nouvelle Les chevaux marins de Hodgson ou bien pour ces Hommes qui font naufrage dans la nouvelle éponyme de Stevenson. La mer, terrifiante et baignée de fantastique comme dans la nouvelle de Poe et sa Descente dans le maelstrom ou bien dans celle de Schwob et ses Trois gabelous.

C’est donc l’angle sombre et noir choisi par Riff Reb’s pour clore sa trilogie maritime. Après avoir adapté les récits de Pierre Mac Orlan avec À bord de l’Étoile Matutine et de Jack London avec Le Loup des mers, il a cette fois opté pour la diversité et la multitude en adaptant huit nouvelles entrecoupées de doubles pages illustrant des extraits d’histoires d’auteurs célèbres comme Homère, Hugo ou London encore. Si cet angle confère une unité à l’ouvrage, il déforce un peu le suspense puisque l’on devine bien vite comment toutes les histoires se terminent. Mais l’intérêt est ailleurs : dans le style et le vocabulaire choisi qui nous font pénétrer dans le monde des marins, un monde hors du temps, hypnotique qui sent bon le large et le vent salé ; dans la narration en voix-off, littéraire et envoutante ; dans la mise en scène qui nous plonge au cœur du drame et des cœurs.

Les dessins collent parfaitement à cette ambiance désenchantée, ils font vivre les vagues, bondir les navires à travers les pages. On lit les tourments sur les visages, les rides et les peurs, les reflets des âmes torturées. Quant aux doubles pages, magnifiques noirs et blancs, ils achèvent de donner à cet ultime opus des graphismes de hauts vols. Une réussite.  

Partager sur FacebookPartager
Christian Simon

13/01/2015