Auracan » chroniques » Passe-moi l'ciel - Tome 7 : Tenue correcte exigée !
Passe-moi l'ciel - Tome 7 : Tenue correcte exigée !, par Janry, Stuf (Dupuis)

Passe-moi l'ciel

Tome 7 : Tenue correcte exigée !

Scénario : Janry
Dessins et couleurs : Stuf

Dupuis

Septième ciel

Faut pas croire, la vie de Saint-Pierre n'est pas si facile. Accueillir les défunts méritants au Paradis n'est que la partie émergée de l'iceberg !  Refouler et diriger (poliment mais fermement) les morts qui le méritent vers l'Enfer, rebooster Jésus-Christ (le fils du Patron...) et le détourner de ses jeux vidéo qui l'éloignent de sa mission, et puis aussi, en fin de journée, éviter de se prendre une raclée au billard contre Satan... La vie du gardien des clés du Paradis est parfois un véritable enfer !

Discrète mais fidèle série du magazine Spirou, Passe-moi l'ciel y est née d'un jeu réalisé sous forme de gags titré Jeux d'enfer. L'accueil des lecteurs étant au rendez-vous, le jeu muta en une série classique de gags, rassemblés en albums pour un premier recueil en 1999. Janry, dessinateur attitré du Petit Spirou et, plus récemment, de Poussin, envisageait cette série comme une récréation. Il y dévoile pourtant un vrai talent de scénariste-gagman et le paradis souriant et farfelu qu'il nous décrit se classerait facilement entre le cimetière de Pierre Tombal et l'Eden de Cupidon, deux séries scénarisées par le prolifique Raoul Cauvin (Cupidon se poursuit aujourd'hui, animé par son dessinateur Malik avec moins de réussite). Ce septième album reprend d'ailleurs un gag réalisé à l'occasion du 75ème anniversaire de l'ami Raoul. Parfois un rien répétitives, mais surtout drôlement inventives, les historiettes de Janry titillent fort aisément les zygomatiques, tant l'auteur, notamment, ratisse large (de Dark Vador aux Village People) pour peupler son paradis et donner du fil à retordre à son gardien.

Complice de longue date de Tome et Janry, Stuf, Stéphane de Becker de son vrai nom, illustre fort efficacement les déboires de Saint-Pierre et de ses clients. Son trait s'inscrit complètement dans les critères humoristiques de l'éditeur de Marcinelle, même ses démons sont sympas, et l'état dans lequel certains nouveaux venus se présentent aux portes du paradis (ou de l'enfer) nécessite parfois que l'on s'y attarde !

Au rayon humour grand public, Passe-moi l'ciel mérite vraiment d'être (re)découvert, plus encore peut-être en cette période où religion, paradis et humour donnent lieu à d'étranges interprétations !

Partager sur FacebookPartager
Pierre Burssens

Du même auteur :

Les aventures de Poussin 1er - T1: Cui suis-je ?, par Eric-Emmanuel Schmitt, Janry
21/01/2015