Auracan » chroniques » Jean-Norbert - Tome 2
Jean-Norbert - Tome 2, par Mark Retera (Kramiek )

Jean-Norbert

Tome 2

Scénario, dessins et couleurs : Mark Retera

Kramiek

Votez Jean-Norbert !

Un soupçon de scato, une poignée de trash, une pincée de cruauté, une grosse louche d'absurde et un nappage politiquement incorrect... Voilà les ingrédients, si pas la recette de l'humour de Jean-Norbert. Créé par Mark Retera, dessinateur et scénariste néerlandais, Dirkjan (en version originale) est publié dans plusieurs quotidiens des Pays-Bas. Et même s'il a été interdit dans les pages de certains, ça ne l'empêche pas de se voir édité en une vingtaine d'albums chez Mandarin.

En français, c'est la structure humour du groupe Paquet qui nous fait découvrir ce drôle de personnage et son monde loufoque dans lequel il arrive aux héros (?) de martyriser des lutins ou des clowns "parce que ce sont les seules créatures dont on a encore le droit de se moquer" précise l'auteur ! Et dans 95 % des cas, l'humour très particulier de Jean-Norbert fonctionne fort bien, strips et histoires courtes sont même parfois carrément hilarants ! Les 5 % restant souffrent généralement d'une traduction approximative ou impossible, et ces rares gags-là tombent à plat.

Au long des 46 pages de ce 2ème tome, on découvre ainsi une friterie avec sa clientèle de zombies, une île au trésor s'adaptant à l'afflux touristique, on décroche un job dans une boîte de nuit qui se termine sur un radeau médusé, on a enfin l'explication des crop-circles avec leurs auteurs extra-terrestres... Tout ça en compagnie, entre autres, de Jean-Norbert, de Bert, son étonnant co-locataire, d'un Président déphasé, d'un enseignant immonde et d'un orang-outang. On y croise aussi des gnomes, des clini-clowns, des pirates, Superman et les Schtroumpfs. Et cette étrange distribution ne constitue qu'un petit aperçu d'un univers aussi déjanté qu'original et surtout drôle, très drôle...

Certes, il ne faut pas s'attendre à y découvrir des prouesses graphiques, mais le but premier de ces strips n'est pas là. Leur objectif est de faire fonctionner vos zygomatiques, et ils y parviennent très facilement. Un Kramiek particulièrement croustillant à déguster, car il n'y a pas de mal à se faire du bien !

Partager sur FacebookPartager
Pierre Burssens
07/03/2015