Auracan » chroniques » Comment naissent les araignées
Comment naissent les araignées, par Marion Laurent (Casterman)

Comment naissent les araignées

Scénario, dessins et couleurs : Marion Laurent

Casterman

Amère Amérique

Alice, jeune, blonde fraîche et séduisante se cherche dans une ville banale de l’Amérique des années 90'. Elle cherche l’amour, elle cherche un sens à sa vie. Isadora, la clocharde, alcoolique… Qui se cache derrière cette façade ? Y avait-il une femme avant l’épave ? Billie est l’amie d’Alice. Elle ne va plus au cours de danse. Billie est noire. Billie est amoureuse d’un blanc. Barack Obama n’est pas encore président. Dwight, lui, aurait bien pu s’appeler Kurt. Artiste dans l’âme, il dessine. Il aime dessiner Alice…

Pour son premier album personnel, Marion Laurent choisit de nous présenter les portraits doux-amers de 4 personnages principaux. Comme on le découvre, chacun d'entre eux est confronté à des barrières et aspire à une forme de liberté. Barrières sociétales et familiales se confondent souvent. Pour Alice, Isadora et Abigail (Billie), ces limites se cristallisent à travers leurs mères, le poids et l'influence qu'ont celles-ci sur leur cheminement, ou sur son absence. Chez Dwight, c'est finalement le poids d'un père "absent" qui scellera sa destinée. L'auteure structure son récit en chapitres et nous brosse d'abord les prortraits d'Alice, Isadora et Billie, avant que les trois femmes ne se croisent et prennent la route vers le Sud. Dwight viendra lui clôturer ce long roman graphique de près de 160 pages.

Tant dans le scénario que dans le dessin, Marion Laurent privilégie l'économie de moyens. Graphiquement, elle développe un style épuré où les décors sont quasiment absents. Son récit, il est vrai, s'articule totalement sur ses personnages, qu'elle nous fait découvrir par petites touches, sans éviter toutefois quelques clichés. Sensible, humain, intimiste, on aurait bien vu figurer cet ouvrage dans la collection Écritures, qui se fait d'ailleurs fort discrète ces derniers mois...

Parfois un peu long, l'ensemble est cependant séduisant, et permet de découvrir une auteure au ton bien particulier que l'on suivra avec intérêt. Par contre, si pour vous, une lecture BD est synonyme d'action et de rebondissements spectaculaires, il y a peu de chance que Comment naissent les araignées vous plaise.

Partager sur FacebookPartager
Pierre Burssens

Pour en savoir plus : le blog de l'auteure

21/04/2015