Auracan » chroniques » Vasco - Tome 26 : La Cité ensevelie
Vasco - Tome 26 : La Cité ensevelie, par Dominique Rousseau d'après Gilles Chailllet, Dominique Rousseau (Le Lombard)

Vasco

Tome 26 : La Cité ensevelie

Scénario : Dominique Rousseau d'après Gilles Chailllet
Dessins : Dominique Rousseau
Couleurs : Chantal Defachelle

Le Lombard

Loretta

Le jour se lève sur le golfe de Naples et Vasco n'a pas le coeur à se nourrir. La cruauté de son ami Niccolo, le Sénéchal, le met hors de lui. Il a assassiné le seigneur Corvado, son épouse et son fils aîné. Niccolo n'est pas inquiet de l'humeur sombre de Vasco et le pousse à aller quérir les impôts. Mais, Vasco refuse. Il se dirige vers les hauteurs du village alors que Niccolo se dirige vers la place du village où se trouve une foule. Niccolo reconnaît les gens des Corvado qui plaident leur cause. D'un coup, une horde de jeunes enfants attaquent l'armée. Niccolo s'enfuit poursuivi par les enfants. Il ne doit la vie qu'à l'intervention de Vasco qui en vient aux armes.

Sur un synopsis de Gilles Chaillet, Dominique Rousseau achève le diptyque inité dans Les Enfants du Vésuve. Maîtrisant le style et les codes institués par Chaillet, Rousseau poursuit sa collaboration et nous permet de faire durer les aventures de ce banquier aventurier. Dans cet album, le mysère des Enfants du Vésuve se dénoue. Plus compliquée, cette histoire, où même les gentils ne le sont qu'en apparence, s'avère haletante. La cupidité, l'assouvissement du pouvoir, les intrigues politiques, et la lutte des classes étant au centre de cette intrigue, on peut se dire que rien n'a changé dans le coeur de hommes depuis le Moyen-Âge.

Graphiquement, comme Chaillet, Dominique Rousseau nous offre avec talent des décors superbes et des personnages avenants. Les couleurs de Chantal Defachelle viennent enrichir la trame.

Fin passionnante d'un diptyque qui invite à relire la série !

Partager sur FacebookPartager
Jean Goossens
23/04/2015