Auracan » chroniques » Embarqué : Carnets marins dans le jardin du commandant
Embarqué : Carnets marins dans le jardin du commandant, par Christian Cailleaux (Futuropolis)

Embarqué

Carnets marins dans le jardin du commandant

Scénario, dessins et couleurs : Christian Cailleaux

Futuropolis

Une multiplicité d'approches graphiques

Au XXIème siècle, que veut dire s'engager dans la marine ? Quels sont ces femmes et ces hommes qui, sur une période donnée, vont officier sur un navire ? De l'école des mousses sous-marin en passant par un patrouilleur, Christian Cailleaux interroge les engagés, leurs raisons et plus largement qu'est-ce-que "la royale" aujourd'hui ?

Ah, être marin ! Des aventures de Barbe-Rouge aux jurons du Capitaine Haddock, des frasques d'Isabeau aux enquêtes de Yann Calec, la bande dessinée n'a jamais lésiné sur le rêve maritime. Tout en s'interrogeant sur sa propre expérience et ses voyages, Christian Cailleaux se fait "le petit reporter" du XXIème siècle. Qu'est-ce que l'engagement aujourd'hui ? Comment vit un marin ? Qu'est-ce-que la dissuasion nucléaire ?

S'il joue son propre rôle, l'auteur s'intéresse davantage aux réponses des marins qu'il rencontre. Des femmes et des hommes de tout horizon, de tout âge, avec des raisons différentes d'être sur un navire. Voulant aller plus loin dans son expérience, on suit l'auteur sur plusieurs bâtiments. Si la vie est menée par les quarts, on sent que le fantasme maritime est loin. Comme on pourra s'en apercevoir avec la mésaventure du Floréal, la priorité est à la mission !

La Marine nationale ce ne sont pas que des navires, c'est aussi une image économique, diplomatique et dissuasive. Pour le deuxième pays maritime du monde, il faut être présent sur les 7 000 km de littoral ! Christian Cailleaux s'intéresse à toutes les facettes de "la royale", aux paradoxes et aux contradictions d'un engagement aujourd'hui. Tour à tour carte postale, carnet de voyage ou bande dessinée, ce n'est pas qu'un trait graphique que nous offre Christian Cailleaux, mais une multiplicité d'approches graphiques. Croquis, peintures, bande dessinée, le trait va à l'essentiel pour retenir l'attention du lecteur. Trois coups de crayon qui font naître un monde.

En hôte et commandant de bord, Christian Cailleaux crée notre portrait maritime. Au XXIème siècle, les enjeux sont démultipliés et les obstacles aussi. Tour à tour narrateur, reporter, il ne fait pas la promotion de la marine, mais il nous interroge sur la nécessité de cet engagement. En refermant son "carnet de voyage", on a envie de s'écrier : "Permission de monter à bord ?"

Partager sur FacebookPartager
Hervé Beilvaire

Du même auteur :

R97. Les hommes à terre, par Bernard Giraudeau, Christian Cailleaux

Aussi sur le site :

06/05/2015