Auracan » chroniques » Le Retour d'Antoinette
Le Retour d'Antoinette, par Olivia Vieweg (EP éditions)

Le Retour d'Antoinette

Scénario, dessins et couleurs : Olivia Vieweg

EP éditions

La fille en cage

Antoinette s'est fait sa place sous le soleil de Los Angeles. Bien qu'elle ne veuille jamais y remettre les pieds, elle a pour habitude d'observer son village natal, en Allemagne, via une webcam. Quelle n'est pas sa surprise lorsqu"elle se voit passer sur l'écran. S'agit-il d'un sosie, d'une hallucination ? De quoi décider Antoinette à revenir élucider ce mystère. Mais en regagnant son village, Antoinette réveille aussi un passé douloureux, alors qu'elle était le souffre-douleur de son école...

C'est en réalisant des mangas et des adaptations littéraires qu'Olivia Vieweg s'est faite connaître en Allemagne. Lauréate de la Bourse Egmont décernée par l'éditeur à un auteur "montant", elle travaille aujourd'hui sur des oeuvres plus personnelles, comme ce Retour d'Antoinette adapté en français. Et il s'agit d'une bonne surprise.

En effet, on s'attache très rapidement au personnage central de ce court (80 pages) roman graphique, et on ne peut qu'être touché par la sensibilité du traitement et l'intimité que l'auteure fait naître entre son héroîne et le lecteur. Difficile de ne pas y deviner une part autobiographique. Cependant, Olivia Vieweg surprend à la fin de son récit. Antoinette n'est plus en cage et a décidé d'arrêter de subir... Le temps a passé, elle retrouve ses anciens condisciples, et bien des choses ont changé. Elle, qui conservait ses traits de victime, n'en est plus une, mais les aleas de la vie, tout simplement, ont fait leur oeuvre... Et c'est une autre jeune femme qui regagnera l'Amérique.

Olivia Vieweg met son histoire en images d'un trait moderne et spontané, expressif et très plaisant. Sa fragilité n'est qu'apparence, à l'aune de la personnalité de son héroïne. La palette des couleurs employée est volontairement réduite, mais permet de laisser place à l'essentiel. Autant d'éléments qui contribuent à la réussite de ce Retour d'Antoinette dans le registre du récit personnel et intimiste. Un retour dans un passé difficile qui mérite assurément d'être découvert... et accompagné !

Partager sur FacebookPartager
Pierre Burssens
31/07/2015