Auracan » chroniques » Hubert
Hubert, par Ben Gijsemans (Dargaud)

Hubert

Scénario, dessins et couleurs : Ben Gijsemans

Dargaud

Images

Au Musée des Beaux-Arts de Bruxelles, Hubert s'attarde longuement devant les tableaux, les photographie et rentre chez lui, tranquillement, tenter de reproduire ce qui l'a fasciné. Dans la vraie vie, il observe discrètement sa voisine d'en face qui arrose les fleurs de son balcon. Quand il ne peint pas, il mange une soupe, regarde La Ruée vers l'or de Charlie Chaplin à la télé, lit le journal...

Difficile d'imaginer un personnage représentant plus le "anti-héros" que Hubert ! En effet, l'existence de celui-ci semble bien ordinaire, réglée comme du papier à musique et laissant peu de place à l'improvisation, quelle qu'en soit le genre. Pourtant, le jeune auteur Ben Gijsemans parvient à nous faire suivre son parcours si peu mouvementé au long de 88 pages, sans que jamais on ne s'y ennuie !

En effet, dès le début, Hubert intrigue le lecteur, et c'est finalement à une exploration des images en tant que telles que nous invite cette promenade réservée. Et des images, Hubert s'en nourrit : tableaux exposés au musée, reproduits en photos et apparaissant sur son écran d'ordinateur avant d'être recréées sur sa toile, images d'une ville en travaux, trépidante, aux antipodes des aspirations de notre... héros, images d'un film noir et blanc, images de L'Olympia d'Edouard Manet...

Des images avec lesquelles joue Ben Gijsemans, pour nous faire rentrer dans son récit. L'auteur prend son temps, calque le rythme de son scénario sur celui de son personnage, à côté duquel L'Homme qui marche de Jirô Taniguchi pourrait presque paraître follement aventureux !

Ainsi, parfois, seul un détail change d'une case à l'autre, et pourtant cela fonctionne, et on en vient à se repaître de cette tranquilité, de cette nonchalance, de cette forme d'intimité qui se construit avec un personnage dont on connaît, concrètement, si peu de chose ! Plus qu'un album, Ben Gijsemans nous propose une étonnante expérience de lecture qui mérite d'être découverte !

Formé à la School of Arts de Gand (B), l'auteur a ensuite décroché une maîtrise dans la section "Récits en images" à Saint-Luc, Bruxelles. Les trois premiers chapitres d'Hubert constituaient son travail de fin d'études. 

Partager sur FacebookPartager
Pierre Burssens
08/02/2016