Auracan » chroniques » Pyraths
Pyraths, par Katia Even, Licinia Tozzi (Sandawe)

Pyraths

Scénario : Katia Even
Dessins : Licinia Tozzi
Couleurs : Francesca Pesci

Sandawe

L'abordage pour les nuls...

Pour des pirates, attaquer les navires et trouver des trésors fait partie de la routine habituelle. Mais pour des Pyraths, c'est sensiblement différent... Entre les abordages catastrophes, les rencontres infructueuses et les idées farfelues pour arriver à leurs fins, ces Pyraths-là risquent de trouver des trésors... d'embûches ! Ca tombe bien, la routine habituelle devenait un peu ennuyeuse...

C'est un trio féminin italien qui signe ce décapant Pyraths, bourré de références plus ou moins détournées au cycle cinématographique des Pirates des Caraïbes, notamment ! En effet, les auteures nous emmènent dans un univers humoristique et fantastique dans lequel on croise pas mal de créatures hybrides, mi-humaines mi-marines, ainsi que des sirènes et autres êtres légendaires.

Rien de bien effrayant cependant, puisque l'histoire est dominée par un humour franchement déjanté, qui a parfois tendance à partir dans tous les sens au détriment de la trame narrative. Les personnages, (trop) nombreux, ne facilitent pas, non plus, au premier abord, l'immersion dans le port de Saint-Matlo.

Par contre, le dessin de Licinia Tozzi séduit, lui, dès le départ. Dynamique, soigné, détaillé, il accroche fort aisément le lecteur en donnant vie à des personnages amusants et à des décors impressionnants. Le tout est bien soutenu par la colorisation informatique de Francesca Pesci.

On remarquera aussi la présence de quelques figurants traités de manière un rien moins humoristique que les héros de l'album, édinautes ayant contribué au financement de la BD, selon le principe de crowdfunding pratiqué par les éditions Sandawe (dont on constate, au passage, la cadence des nouveautés en hausse).

Pyraths trouvera son public auprès des plus jeunes, amateurs de franche rigolade plutôt que de grande aventure.

Partager sur FacebookPartager
Pierre Burssens

Pour en savoir plus : le blog de Licinia Tozzi

07/06/2016