Auracan » chroniques » Mon frère le chasseur
Mon frère le chasseur, par Sarah Herlant (EP)

Mon frère le chasseur

Scénario, dessins et couleurs : Sarah Herlant

EP

La maladie et la famille

C'est à un sujet sensible que s'attache Sarah Herlant, jeune graphiste belgo-bolivienne, avec ce premier album. Elle nous conte en effet l'histoire de son frère, rebaptisé Thomas, qui a souffert d'une très grave dépression tout au long de son adolescence.

Passionné, enfant, par ses maquettes, puis par les armes, Thomas se coupe peu à peu de sa famille. Mais tout en s'en éloignant, son mal-être gagne progressivement celle-ci et la fragilise. L'incompréhension de ses parents domine. Sarah, de son côté, tente de se rapprocher sans succès de ce frère à la fois présent et absent. Hélas, cela l'épuise et ses résultats scolaires s'en ressentent...

Malgré ce thème et sa dimension autobiographique, Sarah Herlant évite tout pathos dans l'exposition de cet épisode douloureux. Elle aborde ce roman graphique (dédié à son frère) avec beaucoup de retenue et de sensibilité. Alors que la dépression de Thomas est au coeur de ce récit, l'auteur n'y cherche pas d'explication, axant davantage son histoire sur son vécu et celui de ces parents face à cette maladie et aux dégâts insidieux qu'elle cause au sein de la cellule familiale.

Les peurs de la jeune fille sont représentées par des monstres et des ombres menaçantes, alors qu'elle imagine son frère, chasseur et bien dans sa peau, dans une lointaine forêt. Plutôt qu'une action précise, c'est tout un climat de grisaille et de questionnements que restitue Mon frère le chasseur, avec délicatesse et intelligence.

Le graphisme de Sarah Herlant, oscillant entre BD moderne et bases classiques, s'avère, de plus, séduisant et bien complété par un traitement en bichromie. Mon frère le chasseur n'est certes pas un album "facile" mais mérite assurément d'être découvert, impressionnant de maîtrise et de maturité pour un premier opus.

Partager sur FacebookPartager
Pierre Burssens

Mon frère le chasseur fait l'objet d'une exposition à découvrir jusqu'au 28 août dans la Gallery du Centre Belge de la Bande Dessinée, 20 rue des Sables - 1000 Bruxelles

Pour en savoir plus : le site de Sarah Herlant

29/07/2016