Auracan » chroniques » Tebori - Tome 2/3
Tebori - Tome 2/3, par José Manuel Robledo, Marcial Toledano (Dargaud)

Tebori

Tome 2/3

Scénario : José Manuel Robledo
Dessins et couleurs : Marcial Toledano

Dargaud

Shura

Ancien membre d'un gang de motards, Yoshi est placé chez un maître tatoueur qui lui apprend le métier. Mais, alors qu'il pensait ainsi échapper à la violence, il se trouve au contact de dangereux yakuza qui fréquentent le salon. Quant à la jeune femme si séduisante qu'il vient de rencontrer, elle porte, tatouée dans le dos, une créature ailée. Or ce motif, Yoshi le connaît : il l'avait imaginé pour le compte d'un chef yakuza... Quels sont les liens entre le milieu et cette femme ? Quelle est la signification de tout cela ? De fil en aiguille (de tatoueur), Yoshi découvre l'existence d'une menace bien plus sérieuse qu'il ne l'imaginait...

Les choses se compliquent décidément pour Yoshi. Alors qu'à Nogoya différents clans yakuza se préparent à une guerre pour le contrôle des îles suite à l'élargissement de la baie d'Ise, certains membres de ceux-ci sont exécutés par un assassin qui semble tout droit sorti de la mythologie nippone. Parallèlement, Interpol prépare une grande opération visant cette "mafia japonaise", opération à laquelle Otsuya n'est peut-être pas totalement étrangère....  Yoshi prend difficilement la mesure du piège dans lequel il est tombé malgré lui.

A travers ce thriller hors du commun, c'est toute une culture...et ses paradoxes que nous font aborder Robledo et Toledano. Certes, les yakuzas gangrènent les plus hautes sphères du pouvoir, ne reculent pas devant des méthodes expéditives, mais les traditions ont également toute leur importance dans leur fonctionnement. On en apprend donc beaucoup dans ce deuxième volet de Tebori, en s'immergeant dans un univers très différent du nôtre.

Les auteurs, on le sent, s'appuient sur une solide documentation pour construire leur intrigue mais parviennent à trouver le juste équilibre entre le didactique et l'action pour maintenir le suspense. Certes, il faut accepter l'immersion dans ce monde très particulier (et le recours au(x) lexique(s) pour certains termes et expressions), mais on est rapidement pris et surpris dans cette toile d'araignée symbolisée sur la couverture de l'album. Le premier volet de ce triptyque était fort séduisant et ses qualités se trouvent ici totalement confirmées et développées. Vivement la suite !

 

Partager sur FacebookPartager
Pierre Burssens

Dans la même série :

Tebori - T1/3, par Jose Manuel Robledo, Marcial Toledano

Des mêmes auteurs :

Ken Games - T2: Feuille, par , Marcial Toledano

Du même dessinateur :

Orbital - THS 1: , par Sylvain Runberg,

Pour en savoir plus : le blog (en espagnol) de Marcial Toledano

21/09/2016