Auracan » chroniques » Marco Polo
Marco Polo, par Marco Tabilio (Urban China)

Marco Polo

Scénario, dessins et couleurs : Marco Tabilio

Urban China

Entre délire et lucidité...

Qui ne connaît, de près ou de loin, les fabuleuses aventures de ce jeune vénitien qui, en suivant son père et son oncle, va découvrir l'Orient du XIIIème siècle ?

Si bon nombre d'auteurs ont mis en images la vie tumultueuse de ce voyageur hors pair, s'attachant plutôt à embellir le récit fait par l’explorateur, l'auteur complet Marco Tabillo prend le contrepied. En traitant le sujet d'une manière des plus originales, il transporte le lecteur dans un dialogue entre Rustichello et Marco Polo alors qu'ils croupissaient au fin fond d'une geôle gênoise, suite à son emprisonnement à l'occasion de la perte de la sanglante bataille de Curzola.

Le tour de force scénaristique réside assurément dans les dialogues entre les deux hommes, où Marco Polo est montré tantôt en pleine possession de ses moyens, tantôt en proie à de fortes crises de fièvre qui le font délirer. Alors que croire, les récits relatés dans les instants de lucidité ou les propos délirants ?

Néanmoins,  c'est un Marco Polo des plus humbles que présente là Marco Tabilio, et qu'il va remarquablement mettre en images. Les dessins sont tour à tour sobres et fortement fouillés, et alternent avec la narration, rythmés par une couleur pastel particulière pour chaque nouveau chapitre.

Une postface, des plus intéressantes, retrace le parcours incroyable de ce jeune vénitien au travers de ces traversées de l’Orient jusqu’à Catay mais également de l’influence qu’il aura pu exercer auprès de Kubilaï Khan, l’empereur Mongol.

À découvrir instamment.

Partager sur FacebookPartager
Bernard Launois
17/10/2016