Auracan » chroniques » Les Archéologues de l'Interdit - Tome 1 : La Malédiction de Smenkharê
Les Archéologues de l'Interdit - Tome 1 : La Malédiction de Smenkharê, par Anthony Auffret (Casterman)

Les Archéologues de l'Interdit

Tome 1 : La Malédiction de Smenkharê

Scénario, dessins et couleurs : Anthony Auffret

Casterman

Ensablé !

La sépulture du prédécesseur de Toutankhamon, Smenkharê, vient d'être découverte. Des terroristes sont prêts à tout pour s'emparer des richesses et des pouvoirs maléfiques du pharaon maudit. Alexandra détient la clef du tombeau et ne les laissera pas faire !

Avec la Malédiction de Smenkharê, Anthony Auffret, dessinateur autodidacte amoureux de l'école belge classique, s'essaye à la grande aventure archéologique. Un tombeau mystérieux, une malédiction, un artefact doté de pouvoirs magiques...difficile de ne pas penser au premier volet d'Indiana Jones comme à la Momie en découvrant ce scénario. Il ne s'agit là que de deux références cinématographiques, mais l'auteur avance en terrain balisé. Explosions, poursuites, souterrains semés d'embûches...Anthony Auffret prend cependant le soin d'actualiser ces ingrédients en meublant certains de ses décors de Syrie avec des épaves de blindés ou des manifestations (!).

 

La principale originalité de l'album vient de son dessin. En effet, à défaut d'un tombeau disparu, on a l'impression de découvrir les croquis d'un Mike Mignola poussant son trait vers le genre humoristique. Et dans cette optique, certaines cases méritent assurément que l'on s'y attarde. La narration est linéaire, classique, tout comme le découpage en gaufrier. On regrette cependant de ne pas en savoir un peu plus sur les personnges principaux, à commencer par la jeune archéologue Alexandra.

Avec son dessin sympathique, ses jolies couleurs mais une intrigue pour le moins convenue, peut-être réservera-t-on cet album de pur divertissement aux lecteurs les plus jeunes, étrangers aux références précitées, à condition toutefois qu'il puisse s'imposer parmi la quantité de nouveautés reçue chaque semaine par les libraires spécialisés...

Partager sur FacebookPartager
Pierre Burssens
13/04/2017