Auracan » chroniques » Ornithomaniacs
Ornithomaniacs, par Daria Schmitt (Casterman)

Ornithomaniacs

Scénario et dessins : Daria Schmitt
Couleurs : N/B

Casterman

Alice au pays des Oiseaux

Niniche est une jeune fille comme les autres, accro au portable, avec une mère insupportable, une copine très bavarde et... des ailes ! Une toute petite paire d'ailes dans le dos, dont elle ne sait comment se servir et qui l'encombrent plus qu'autre chose. Mutation génétique, simple difformité, ou signe évident d'une double nature... Ses ailes lui ouvrent pourtant les portes d'un monde inattendu, lorsqu'elle rejoint une mystérieuse école et son curieux professeur.

Découverte en 2010 avec les deux volumes d'Acqua Alta, suivis de l'Arbre aux Pies trois ans plus tard, Daria Schmitt nous fait à nouveau entrer dans un univers pour le moins original avec cet Ornithomaniacs. En effet, si Niniche semble appartenir à notre époque, le conte dans lequel la jeune fille entraîne le lecteur paraît se dérouler hors du temps.  Un peu comme le Balaerniceps Rex, ou bec-en-sabot du Nil, drôle d'oiseau qui prête sa physionomie au mystérieux professeur appelé à devenir le mentor et le guide de Niniche dans ce monde décalé.

On va de surprise en surprise en parcourant celui-ci, d'un serviteur squelette nommé Icare à un menaçant oiseleur, en passant par Lapsus, un griffon en devenir. Un contexte pour le moins déconcertant qui demande, reconnaissons-le, quelques pages d'adaptation. Mais on parcourt déjà celles-ci avec un plaisir visuel certain, tant le traitement graphique que l'auteure a choisi de privilégier pour cette histoire est fascinant.

En noir et blanc, hachuré, le dessin de Daria Schmitt évoque aisément l'approche d'un François Schuiten, mais aussi celles de Bernie Wrightson ou Andreas. On s'amusera aussi à y retrouver quelques clins d'oeils disséminés ça et là, comme les titres des précédents ouvrages de l'auteure ou encore une déclinaison du fameux tableau d'Edward Hopper Night Hawks.

Cette mise en images renforce encore l'étrangeté du récit, brouillant les pistes entre rêve et réalité, entre l'univers intérieur de la jeune héroïne, son désir de voler et ce qu'elle traverse vraiment. Surprenant, inquiétant parfois, on appréciera ou pas ce conte surréaliste, un rien gothique. On pourra en interpréter une dimension symbolique, avec ces ailes qui ne demandent qu'à grandir et se déployer pour embrasser la liberté. Mais on ne sortira pas totalement indemne de sa lecture, car on en aura, au moins, pris plein les yeux grâce à ses planches époustouflantes.

Notons que les dernières pages comportent un complément d'information -très original- quant au fameux bec-en-sabot du Nil. Ce bel album, inclassable, est présenté sous jaquette, celle-ci, une fois dépliée, constituant un superbe poster à l'image de Niniche et de ces Ornithomaniacs !

Partager sur FacebookPartager
Pierre Burssens

Du même auteur :

Acqua Alta - T1 & 2, par Daria Schmitt
12/06/2017