Auracan » chroniques » Les Reflets changeants
Les Reflets changeants, par Aude Mermilliod (Le Lombard)

Les Reflets changeants

Scénario, dessins et couleurs : Aude Mermilliod

Le Lombard

Trois coeurs

Nice, en plein mois de juillet. Elsa, 22 ans, oscille entre deux hommes. L'un ne lui convient probablement plus, l'autre lui fait encore un peu peur. Jean, 53 ans, voyageur frustré, est conducteur de train. Il est forcé de rester à terre pour s'occuper d'Alda, sa fille, arrivée un peu trop vite dans sa vie, suite à une passade amoureuse. Du haut de ses 79 ans, Emile, devenu sourd pendant la guerre d'Algérie, supporte de moins en moins le silence dans lequel il est enfermé. Trois personnages qui ne se connaissent pas, mais qui vont se croiser cet été-là... Une rencontre qui ne les laissera pas indemnes.

Aude Mermilliod a reçu le Prix Raymond Leblanc de la jeune création pour le projet de ce roman graphique intimiste. Elle nous fait suivre tois personnages très différents et leurs cheminements. Rien de bien "héroîque" dans leurs destinées, mais des blessures, des hésitations, des difficultés très "humaines" à laquelle chacun pourrait être confonté. A la rigueur, peut-être l'histoire d'Emile sort-elle le plus de l'ordinaire, car, vu son âge, elle s'inscrit dans une page d'Histoire. Mais avec des conséquences qui n'ont rien d'enviables. L'auteure s'est inspirée du récit de son grand-père pour construire ce personnage, en souffrance...

On rentre doucement dans ces Reflets changeants. On y vit les petites choses du quotidien et le rythme lent du récit demande un petit temps d'adaptation. Ainsi, lors des premières pages, de la rencontre avec Elsa, on a d'abord la sensation de tourner un peu en rond, et puis on comprend, on perçoit peu à peu les relations sentimentales complexes dans lesquelles se perd la jeune femme. L'album trouve ensuite sa douce cadence et on en vient à s'attacher successivement à Elsa, Jean et Emile, et à souhaiter que chacun puisse trouver une solution à ses problèmes.

Les Reflets changeants démontrent une belle sensibilité. Aude Mermilliod parvient certes à restituer les tracas vécus par le trio, mais nous offre aussi des moments lumineux d'une extraordinaire tendresse. Moments lumineux à plus d'un titre, puisque l'agréable dessin de la jeune auteure se trouve renforcé par un très beau travail sur les couleurs qui nous fait goûter au soleil de la méditerranée. A l'arrivée, Les Reflets changeants frappent par leur maîtrise pour un premier album de ce type. Aude Mermilliod est assurément un nom à retenir, à suivre, d'autant plus que d'après son blog, la demoiselle aime voyager. Nul doute qu'elle pourrait nous emmener loin à l'avenir !

Partager sur FacebookPartager
Pierre Burssens
30/08/2017